Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec le sedevacantisme sur le web

Ubi sunt caritas et amor ? Notre réponse à Catholicapedia

Publié le par Clément LECUYER


"Là où sont la charité et l'amour, Dieu est présent.  Ne formmorteons donc tous qu'un seul corps :  Ne soyons pas divisés de cœur, prenons garde.  Cessent les querelles méchantes, cessent les disputes.  Et que le Christ soit au milieu de nous."
(Hymne Ubi Caritas) 

 Suite à notre article "Quand certains catholiques non una cum se trompent de combat", le site Catholicapedia- dont l'esprit est condamné1 par l'ensemble des prêtres et évêques sérieux non una cum - nous a répondu, semble-t-il dans la précipitation, en quelques heures.

 Nous avons hésité à publier cette présente réplique car nous pensons qu'il est inutile de donner de l'importance à des gens persistant dans leurs amalgames et contre-vérités confuses. C'est pourquoi cet article sera le dernier traitant de cette question.

 Après nous être publiquement désolidarisé du site Catholicapedia il y a quelques mois, nous voulons montrer, une fois pour toutes, que Catholicapedia se trompe de combat et entretient  la confusion

 Dans une longue prose, Pierre Legrand nous accuse de corrompre la notion de charité et en vient à affirmer que tenants de la Thèse de Cassiciacum et ceux préférant le "sédévacantisme complet" n'ont pas la même foi ! Ne voulant pas comprendre ce qui est pourtant simple et évident, l'auteur de l'article refuse d'admettre la réalité. Sa mise au point sur la charité chrétienne et son rappel du combat antilibéral sont hors sujet et ne viennent donc aucunement réfuter notre mise au point. En effet, nous sommes entièrement d'accord sur le fait que ce précepte de charité "ne vaut que si les croyants sont “unis dans la foi” c’est à dire dans une foi rigoureusement identique dont les fruits naturels sont la patience, l’entraide et …la charité !". Ceci est l'enseignement de l'Eglise que nous faisons bien évidemment nôtre :

"C'est pourquoi, puisque la charité a pour fondement une foi intègre et sincère, c'est l'unité de foi qui doit être le lien principal unissant les disciples du Christ." (Pie XI, Mortalium Animos 06/01/1928)

 Pierre Legrand affirme donc que nos "réprimandes" contre l'attitude belliqueuse de certains fidèles - ayant le champ libre sur Catholicapedia pour déverser leurs paroles méprisantes et agressives au moyen des commentaires - n'ont pas lieu d'être puisque selon lui, "sédévacantistes complets" et tenants de la Thèse... n'ont pas la même foi ! Une telle accusation gratuite est d'autant plus scandaleuse qu'elle n'est aucunement argumentée et démontrée.

 Dans le dossier PDF qui suit, nous revenons donc une dernière fois sur ce sujet :

1. Pour Catholicapedia, les sédévacantistes complets et les tenants de la Thèse n'ont pas la même foi : absolument FAUX !
2. Les désaccords entre les deux positions portent sur des points secondaires

3. Quelle est notre position ? Sédévacantisme complet ou Thèse de Cassiciacum ?
4. Quand "Pierre Legrand" mélange tout

 Nous invitons l'administrateur de Catholicapedia à changer son point de vue, à se désolidariser des esprits belliqueux et d'agir en vue d'une unité apaisée entre catholiques "sédévacantistes" car, comme nous pouvons le lire dans le magnifique hymne Ubi Caritas, "l'amour du Christ nous a rassemblés et nous sommes un".

 Télécharger/Lire notre dossier

      1 Nous pouvons penser aux condamnations explicites contre l'ancien site « Virgo-Maria », dont le flambeau a été repris, hélas, par Catholicapedia. Les abbés CEKADA, GROSSIN (soutenant la position dite du sédévacantisme complet), BELMONT (Thèse) ne sont pas allés de main mort ; de nombreux autres prêtres remettent en cause cet esprit, tels les abbés SIEGEL, ROMERO, GUEPIN... et évidemment l'Institut Mater Boni Consilii. Les évêques SANBORN, DOLAN dénoncent également ce faux combat. Récemment venu en France, Mgr MORELLO a fait part de sa désapprobation de ce genre de disputes entre catholiques non una cum. 

> Abbé Cekada : Sa désapprobation publique
> Abbé Grossin : Pas un centime pour Virgo-Maria

> Abbé Belmont : Pour qui donc roule le site Margo-Varia

Traduction française de l'hymne Ubi Caritas  :

L'amour du Christ nous a rassemblés et nous sommes un.
Exultons et réjouissons-nous en lui.
Craignons et aimons le Dieu vivant
et aimons-nous les un les autres d'un cœur sincère.

Là où sont la charité et l'amour, Dieu est présent.
Ne formons donc tous qu'un seul corps :
Ne soyons pas divisés de cœur, prenons garde.
Cessent les querelles méchantes, cessent les disputes.
Et que le Christ soit au milieu de nous.

Là où sont la charité et l'amour, Dieu est présent.
Qu'avec les bienheureux, nous voyions
Votre glorieux visage, ô Christ Dieu,
Joie immense et divine;
Pendant la durée infinie des siècles.
Ainsi soit-il.

Quand certains catholiques non una cum se trompent de combat

Publié le par Clément LECUYER

  Alors que chaque jour qui passe voit l'apostasie prospérer à travers le monde et tandis qu'une multitude de péchés, d'abominations et de sacrilèges sont commis quotidiennement, interrogeons-nous sur l'attitude des catholiques restés fidèles à la vraie foi et à la vraie doctrine. Par leurs actions, attitude et prières, consolent-ils Notre-Seigneur ou au contraire, se joignent-ils à la masse de ces semeurs de discorde et de zizanie ? 

 
Venit Jesus, et stetit in medio , et dixit eis : Pax vobis.
Jésus vint, et se tint au milieu d'eux, et leur dit : La paix soit avec vous. (Joan. xx , 19).

 Naturellement, tout esprit dicté par le bon sens pourrait supposer qu'ils sont plus que jamais unis les uns et les autres dans cet esprit de foi et de charité. Pour quelles raisons ?

a/ Tout d'abord parce qu'il s'agit d'un ordre divin émis par Notre-Seigneur lui-même :   "Voici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés" (Jn 15,12)

C'est ainsi que saint Paul exhorte les chrétiens unis dans la foi de vivre entre eux dans un esprit de patience, d'entraide et de charité : 

"Quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien." (Première lettre aux Corinthiens)

"En toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres ; appliquez-vous à conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix." "Pour toi, homme de Dieu, fuis tout cela (tentations, convoistises). Poursuis la justice, la piété, la foi, la charité, la constance, la douceur" (1 Tm 6,11) "Que votre charité soit sans feinte, détestant le mal, solidement attachée au bien ; que l'amour fraternel vous lie d'affection entre vous, chacun regardant les autres comme plus méritants, d'un zèle sans nonchalence, dans la ferveur de l'esprit, au service du Seigneur" (12, 6-12)

b/ Ensuite, n'est-il pas logique et naturel que les catholiques des (probables) derniers temps soient, comme aux temps antiques de l'Eglise, de vrais frères ; ne devons-nous par être uns face aux terribles assauts démoniaques ?

 N'est-ce donc pas un devoir sacré que les catholiques restés fidèles à la foi intégrale et à l'enseignement catholique soient unis comme des frères en pratiquer plus particulièrement la vertu de charité ?

 Hélas, ce n'est peu le cas. Que de querelles, que de polémiques inutiles et de divisions çà et là ! Il suffit de le voir sur internet. Certaines personnes sur des blogs (Catholicapedia en tête) - loin de favoriser l'esprit de charité qui devrait régner entre catholiques - se complaisent à semer constamment la zizanie entres prêtres et fidèles non una cum. Comment procèdent-ils ? Tout simplement en agitant quelques points de désaccords touchant des sujets théologiques secondaires,  à savoir la Thèse de Cassiciacum. De telles disputes publiques sont non seulement lassantes mais sont surtout clairement un contre-témoignage et font le jeu du malin. Est-ce là le devoir d'état des fidèles que d'entretenir des polémiques inutiles, d'intervenir sur des sujets pointus de théologie alors qu'ils ignorent les principes théologiques/philosophiques pour le faire, n'ayant donc aucune  compétence en ces domaines ? Et pourtant, certains fidèles s'obstinent à en faire leur cheval de bataille : que de temps et d'ardeur perdus ! Les plus farouches en viennent même à anathémiser ceux qui ne suivent pas leur point de vue.  

 Mais ce n'est pas nouveau. L'histoire de l'Eglise nous offre de nombreux exemples de divergences entre théologiens ou communautés religieuses concernant des points de vue théologiques différents ; la controverse la plus célèbre reste la confrontation musclée entre dominicains et jésuites concernant la grâce. D'ailleurs, cela ne venait pas à l'esprit des fidèles d'intervenir dans de telles questions, contrairement à aujourd'hui ! Quelle fut la position de la hiérarchie de l'Eglise (Papes, évêques...) dans ces cas de figure ? Tout en rappelant que l'unité dans la foi était l'essentiel, l'autorité de l'Eglise a toujours relativisé ces "divisions" de théologiens et a même parfois rappelé à l'ordre les esprits belliqueux. C'est ainsi par exemple que dans la controverse entre dominicains et jésuites, le Pape Paul V le 31 août 1607 rendit un décret de non lieu dans lequel il ordonna que cesse la poursuite du débat entre dominicains et jésuites et leur défendit de se traiter mutuellement d'hérétiques.

  Il doit en être de même aujourd'hui.  D'autant plus que, contrairement aux siècles précédents, nous sommes orphelins de Pape, les ennemis de l'Eglise ayant   "posé le trône de leur abomination dans l'impiété ; en sorte que le Pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé." (Mat. XXVI, 31 cité par Léon XIII dans son exorcisme pour les fidèles).

 
"Et il fut précipité, le grand dragon, l'antique serpent, celui qui est appelé le diable ou Satan, le séducteur du monde entier, il fut précipité sur la terre et ses anges avec lui. (Ap12.9 )

  Comme nous l'avons déjà écrit, la "politique" tenue par notre site consistera donc toujours à refuser la polémique stérile provoquée et entretenue par certains esprits tombant dans le piège tendu par le chef des ennemis de l'Eglise, Satan, "le séducteur du monde entier" (Ap. XII ,9).

 Unis dans la même foi, rejetant tous les doctrines modernistes, refusant de reconnaître une quelconque autorité aux ennemis de l'Eglise siégeant à Rome, luttant contre cette nouvelle religion oecuménique, soyons forts dans la foi et faisons en sorte que ces paroles adressées aux premiers puissent nous être adressées : "Voyez comme ils s'aiment, voyez comme ils sont prêts à mourir les uns pour les autres" (Tertullien, Apologeticum 39).

Communiqué : Qui offense le prêtre offense le Christ

Publié le par Clément LECUYER

  C'est avec tristesse que nous avons lu les dernières publications profondément irrespectueuses contre certains prêtres intégralement catholiques de sites "sédévacantistes" [sic!]. Nous ne pouvons pas ne pas réagir face à une telle attitude. Il est absolument ahurissant de constater de quelle façon des fidèles osent parler à des prêtres. Une chose est d'exprimer, avec calme, humilité et charité, son désaccord à un prêtre, une autre est de lui adresser la parole de façon véhémente, insolente, méprisante et calomnieuse. Nous dénonçons bien évidemment ces procédés indignes et  nous appelons encore une fois les auteurs de tels articles, et les personnes qui les reprennent sur le web, à réfléchir sur leur comportement.   

 Rappels :

  Saint Ignace Martyr dit que le Sacerdoce est la plus grande de toutes les dignités créées. Saint Ephrem l’appelle une dignité infinie : « La dignité du Sacerdoce est un miracle merveilleux, grand, immense, infini». Saint Chrysostome dit que, quoique le Sacerdoce soit exercé sur la terre, il doit néanmoins être rangé parmi les choses célestes. Cassien disait que le prêtre est placé plus haut que toutes les puissances de la terre et que toutes les hauteurs des cieux, et qu’il n’est inférieur qu’à Dieu seul. Et Innocent III ajoute que le prêtre est « un médiateur entre Dieu et l’homme, inférieur à Dieu, mais plus grand que l’homme ». Saint Denis appelle le prêtre un homme divin ; « qui dit prêtre, dit homme divin ». D’où le saint concluait que le Sacerdoce est une dignité divine. Aussi saint Ephrem croit que « le Sacerdoce excède toute pensée ». Et c’est assez de savoir que Jésus-Christ a dit que les prêtres doivent être traités comme sa personne elle-même : « Qui vos audit, me audit ; et qui vos spernit, me spernit » (Luc X, 16). Ce qui fait dire à saint Jean Chrysostome : « Qui honore le prêtre, honore le Christ ; et qui offense le prêtre, offense le Christ ».    (Extrait de l'article La dignité du sacerdoce)

"Tous les fidèles doivent aux clercs le respect, dans la mesure qu’exigent le grade et la fonction qu’ils occupent; et ils commettent un sacrilège s’ils ont à leur égard des voies de fait." (Can. 119 du Code de Droit Canon de 1917)

823. Est-ce un péché de mépriser les prêtres?
C’est un péché très grave, parce que le mépris et les injures qui s’adressent au prêtre, atteignent Jésus-Christ lui-même qui a dit à ses apôtres: «Qui vous méprise me méprise». (Grand catéchisme de Saint Pie X)

 

Ouverture du site Oblatio Munda

Publié le par Clément LECUYER

http://img.over-blog.com/100x95/4/52/97/14/CaliceCroce.jpg  Nous annonçons à nos lecteurs l’ouverture d’un nouveau site internet  conçu principalement par un prêtre avec l'aide d'un laïc : Oblatio Munda, Site de prière pour les communautés ‘non una cum’

 

  Le but de ce site est purement spirituel ; il est d'appeler à la prière pour tous les groupes, évêques et prêtres ‘non una cum’ sérieux, ainsi que d’offrir des renseignements concernant l’apostolat de ces groupes, de telle sorte que nous fortifions des liaisons spirituelles entre nous, comme expliqué dans le texte de présentation du site.

Fête de Notre Dame du Bon Conseil : retour sur la position de notre site

Publié le par Clément LECUYER

 L'Eglise célèbre aujourd'hui Notre Dame du Bon Conseil. Cette dévotion envers la Sainte Mère de Dieu s'est développée suite à une apparition mariale près de Rome.

 Nous profitons de cette fête pour inviter nos lecteurs et leur famille à prier tout spécialement aujourd'hui pour l'Institut Mater Boni Consilii (Institut de la Mère du Bon Conseil). Cette association rassemblant des prêtres catholiques non una cum mérite d'être encouragée dans la lutte courageuse qu'elle mène pour la défense de la doctrine catholique et la sauvegarde des sacrements.

 Tout comme l'Institut Mater Boni Consilii , nous défendons le magistère de l'Eglise catholique, si violemment attaqué aujourd'hui par le modernisme, les fausses religions mais aussi - hélas ! - par la Fraternité Saint Pie X.  Ce combat de la foi nous amène obligatoirement à rejeter la légitimité, l'enseignement et les réformes de Vatican II et à refuser de reconnaître aujourd'hui 'Benoît XVI' comme Pape1

  Ainsi, alors que nous vivons dans un monde apostat où règne l'iniquité, le devoir des catholiques restés fidèles à la foi intégrale et à l'enseignement catholique consiste - en plus de demeurer fermes et intransigeants dans la foi - d'être unis dans la vie de tous les jours et de pratiquer plus particulièrement charité et entraide. Certes, beaucoup savent que quelques divergences d'opinions existent, et continueront probablement d'exister, entre "sédévacantistes complets" (qui est globalement notre position) et partisans de la Thèse de Cassiciacum (thèse tenue entre autres par l'Institut Mater Boni Consilii). Mais ces désaccords, quelquefois mal compris ou injustement caricaturés (de part et d'autre) , touchent des sujets théologiques secondaires ne concernant pas la foi ; d'ailleurs, la Thèse de Cassiassiacum aboutit dans le concret aux mêmes conclusions pratiques que celles émises par "sédévacantistes complets" ! A ce propos, l'histoire de l'Eglise nous offre de nombreux exemples de divergences entre théologiens ou communautés religieuses (Dominicains et Jésuites)   concernant des points de vue théologiques différents ; dans ce cas de figure, la position de la hiérarchie de l'Eglise (Papes, évêques...) consistait toujours à relativiser ces "divisions" de théologiens, à rappeler que l'unité dans la foi catholique était l'essentiel et à rappeler à l'ordre, voire blâmer, les esprits belliqueux. Il doit en être de même aujourd'hui.  D'autant plus que nous sommes orphelins de Pape puisque les ennemis de l'Eglise   "ont posé le trône de leur abomination dans l'impiété ; en sorte que le Pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé." (Mat. XXVI, 31 cité par Léon XIII dans son exorcisme pour les fidèles).

 C'est pourquoi nous appelons de nos voeux le développement d'une véritable communication et entraide constructives entre les prêtres et entre les fidèles catholiques non una cum et la politique tenue par notre site consistera toujours de refuser la polémique stérile provoquée et entretenue par certains esprits tombant dans le piège tendu par le chef des ennemis de l'Eglise : Satan, "le séducteur du monde entier" (Ap. XII ,9). Précisons toutefois que le fait de refuser les querelles ne signifie pas pour autant ne pas exposer nos avis et positions quand cela a lieu d'être. Mais dans ce cas là, les principes basés sur la charité chrétienne doivent être bien évidemment de rigueur et il nous apparaît prudent et sage de ne pas débattre indéfinitivement sur les mêmes sujets quand tout a été dit de part et d'autre. 

 Que Notre Dame du Bon Conseil protège l'Institut Mater Boni Consilii ainsi que les autres communautés non una cum ! Prions-là aussi pour qu'elle convertisse à la foi intégrale les modernistes, la Fraternité Saint Pie X, la Fraternité Saint Pierre, la CRS... mais tout simplement le monde entier !

____________________________

Prière à Notre Dame du Bon Conseil de Léon XIII :

 "Ô très Glorieuse Vierge Marie, choisie par le Conseil éternel pour être la Mère du Verbe Incarné, la Trésorière des Grâces Divines et l'Avocate des pécheurs, moi, le plus indigne de Vos serviteurs, je recours à Vous, afin que Vous daigniez être mon guide et mon conseil dans cette vallée de larmes. Obtenez-moi, par le très Précieux Sang de Votre Divin Fils le pardon de mes péchés, le salut de mon âme et les moyens nécessaires pour l'acquérir. Obtenez à la Sainte-Église le triomphe sur ses ennemis et la propagation du règne de Jésus-Christ sur la terre. Ainsi soit-il."  (Indulgence de 100 jours) 

Note :

   Il en est de même pour 'Jean-Paul II', 'Paul VI' qui ne pouvaient pas détenir l'autorité pontificale du fait de leur adhérence à Vatican II et de leurs hérésies. Concernant Jean XXIII, même si cela est moins net, ce personnage n'est pas Pape non plus car c'était au moins un pape douteux car "papa dubius, papa nullus" (pape douteux, pape nul). Pie XII est, pour le moment, le dernier Pape de l'Eglise catholique.

Télécharger cet article en PDF

Revista Integrismo, site de M. l'abbé Roméro

Publié le par Clément LECUYER

  Cela fait depuis plusieurs années que nous avons la chance de bénéficier en France du ministère et de l'apostolat de M. l'abbé ROMERO, prêtre argentin, anciennement à la FSSPX, maintenant non una cum Ratzinger. Cet abbé, qui parle couramment français, a rejoint M. l'abbé Gilles ROGER à Rennes où avec M. l'abbé Guillaume HECQUARD et le Padre Rigoberto SANCHEZ, il dessert la région Bretagne : Rennes (Chapelle Saint Pie V), Lorient (Chapelle Saint Joseph), Fougères, Abbaretz (chapelle Saint Etienne).  Quant à M. l'abbé GROSSIN, il dit la Sainte Messe à Bourbriac  (Chapelle Saint Antoine).

 Ce prêtre a un site internet (en espagnol) où il publie une revue intitulée Integrismo ; on y trouve  de nombreux articles doctrinaux et informations diverses, sans oublier des écrits plus liés à la spiritualité.

 > Consulter le site de M. l'abbé Roméro : Revista Integrismo 

Monsieur l'abbé J. Le Gal répond aux questions d'un site internet

Publié le par rémy

 Monsieur l'abbé Joscelin Le Gal - membre de l'Institut Mater Boni Consilii - a été récemment interwievé par le site "Generationfa8". Les réponses de M. l'abbé Le Gal sont très intéressantes et très pertinentes concernant notamment les positions de la FSSPX, la destruction des sacrements et l'infaillibilité pontificale.

 Pour les lire, cliquez sur ces liens :

___________________________________

 Site de l'Institut Mater Boni Consilii (cliquez sur l'image) :


SODALITIUM

 Monsieur l'abbé J. Le Gal vient très régulièrement à Paris pour y exercer son ministère (la Messe, les sacrements, le catéchisme, l’organisation de conférences). Pour voir les dates des messes et l'adresse de ce centre de messe, cliquez ICI

_________________________

 Note Bene : contrairement à nous, M. l'abbé Le Gal soutient la “Thèse de Cassiciacum” comme quoi Ratzinger est “pape” matériellement (sans qu'il est la moindre autorité) mais pas formellement (à cause de ses hérésies). La différence qui nous sépare est que nous pensons que Ratzinger n'est pape ni matériellement (nous partons du raisonnement suivant : Ratzinger était hérétique avant son élection, donc celle-ci est nulle et invalide) ni formellement. Mais cette différence est vraiment peu importante  car elle n'a aucune conséquence concrète
dans le combat de la foi
. Les prêtres de l'IMBC sont non una cum. C'est le principale. Du reste, ils combattent activement les erreurs et les hérésies de Vatican II et de la FSSPX (dans leur revue Sodalitium par exemple). Ce 'problème' (materaliter - formaliter) n'est que théologique ce pourquoi nous pensons qu'il est inutile et regrettable de se diviser sur une telle question et de débattre infiniment là-dessus. C'est pourquoi nous rejetons et regrettons les positions de certains 'catholiques 'dits sédévacantistes' qui refusent d'assister aux sacrements et aux activités de l'Institut Mater Boni Consilii sous ce faux prétexte !


1 2 > >>