Concernant les abbés Ricossa, Le Gal et Méramo : A quoi joue le site Virgo-Maria ?

 A quoi joue les rédacteurs du blog de Virgo-Maria ? Dans un article intitulé  "L’abbé Méramo (FSSPX réfractaire) réussit sa percée à Paris…", la rédaction de Virgo-Maria accuse Monsieur l'abbé Ricossa d'être un "agent subversif infiltré" :

 

" [...] Nombre de paroissiens de la rue bleue (Verrua) s’étaient déplacés [à la messe de M. l'abbé Méramo], quittant la chapelle inféodée au nouveau panégyriste du franc-maçon Rampolla, l’abbé Ricossa. Le comportement d’agent subversif infiltré que manifeste le dernier Sodalitium a dévoilé le véritable visage de Don Ricossa qui désormais ne craint plus de vouloir réhabiliter un luciférien, après avoir nié le secret de La Salette [...]

Durant son sermon, l’abbé Méramo, en des termes très forts, a dénoncé la « Rome apostate » et déclaré avec force que l’église Conciliaire n’est pas l’Église catholique.

Les oreilles des paroissiens de l’abbé Legal n’entendent pas un tel discours de vérité habituellement, car Verrua, abrité derrière une revendication formelle de « non una cum », abrite en réalité une stérilité convenue du combat catholique contre le modernisme et le maçonnisme clérical de la Rome apostate, et contre son chef l’abbé apostat Ratzinger-Benoît XVI. [...]"

 

  En quelques lignes, les rédacteurs de Virgo-Maria battent un record de contre-vérités et de ridicule. Mais ce n'est pas la première fois... En juin, ils dénommaient déjà l'abbé  Ricossa d'"infiltré".  Soucieux de défendre la vérité,  nous tenons à dénoncer les accusations autant grotesques que loufoques faites à l'encontre de M. l'abbé Ricossa et de M. l'abbé Le Gal et à leurs exprimer tout notre soutien (même si certaines divergences minimes existent entre nous).


1. "L'abbé Ricossa est le nouveau panéguriste du franc-maçon Rampolla" :
 

http://www.virgo-maria.org/articles_HTML/2009/006_2009/VM-2009-06-22/VM-2009-06-22-A-00-Ricossa_Rampolla_fichiers/image002.jpg Virgo-maria revient donc sur la fausse "polémique" causée suite à la publication du dernier Sodalitium : "Le cardinal Rampolla était-il franc-maçon ?" (Sodalitium n° 62, mai 2009). Dans sa revue, M. l'abbé Ricossa a démontré, à travers un dossier très consistant  et bien fourni, que, contrairement aux idées reçues, rien ne prouvait l'appartenance du Cardinal Rampolla (1843-1913) à la franc-maçonnerie. L'abbé Ricossa précisa ensuite qu'une personne pouvait appartenir au camp des ennemis de l'Eglise catholique, lui faire du mal, sans être pour autant franc-maçon, ce qui est tout à fait logique. Suite à cela, les rédacteurs de Virgo-Maria crièrent au scandale et encore maintenant, accusent l'abbé Ricossa de glorifier, louer (sens du mot "panéguriste") le Cardinal Rampolla. Nous nous trouvons face à une grave contre-vérité de la part des rédacteurs du site Virgo-Maria. En effet, ils publient de fausses informations contre un prêtre catholique. Non ! M. l'abbé Ricossa n'est pas un défenseur et un admirateur du Cardinal Rampolla !  Quelle absurdité de dire cela ! Les rédacteurs de Virgo-Maria sont-ils aveugles ou déforment-ils volontairement la vérité aux yeux de leurs lecteurs ? En effet, M. l'abbé Ricossa, dans son article, écrit justement que remettre en cause l'appartenance de Rampolla à la franc-maçonnerie ne signifie en rien que l'on soit partisan de ce dernier !

-  "L’accusation : Mais alors vous êtes de fervents partisans du cardinal Rampolla et de son “école” !


- Réponse de M. l'abbé Ricossa :  Pas du tout. Que l’historien, avec objectivité, sur la base de références aux sources documentaires et avec le respect qu’il se doit, se forme une opinion sur les vicissitudes historiques de l’Église et de ses ministres, est chose licite. [...] Ne répétons pas l’erreur de nos pères, ne ralentissons pas la lutte antimoderniste, rendons-nous compte que l’hérésie est le loup rapace devant lequel le pasteur ne doit pas fuir, mais plutôt exposer sa vie."


  D'ailleurs, Virgo-Maria n'a toujours pas apporté de preuves absolues de l'appartenance du Cardinal Rampolla à la franc-maçonnerie. M. l'abbé Ricossa, lui, a démontré de façon incontestable et détaillée que Rampolla n'était probablement pas franc-maçon et que l'on ne pouvait pas se baser sur les quelques documents ou témoignages allant dans le sens Rampolla = franc-maçon.


  Enfin, l'article de Virgo-Maria, datant du 24 juin 2009, ne vient en aucune façon remettre en cause l'affirmation de l'abbé Ricossa. Croyant réfuter les propos du directeur de l'Institut Mater Boni Consilii, V-M nous cite un écrit d'un certain M. WINCKLER envoyé à Mgr Guérard des Lauriers. Or, même dans cette lettre reprise par V-M, il n'est indiqué nulle part que Rampolla appartenait à une loge franc-maçonne et était un sataniste luciférien !!! V-M est hors sujet et trompe ses lecteurs.


 Non, l'abbé Ricossa n'est pas un admirateur du cardinal Rampolla, ne défend pas les faits et écrits de ce dernier, bien au contraire ! Il est le premier à condamner l'action jouée par ce personnage contre l'Eglise.


2. "L'abbé Ricossa nie le secret de la Salette"

 Là encore, mais dans une moindre mesure, Virgo-Maria déforme la vérité. L'abbé Ricossa ne nie pas le Secret de la Salette; comment le pourrait-il puisqu'il en reconnaît son existence ?  Sa véritable position est celle-ci : "nous ne pouvons pas nous appuyer sur le “Secret de la Salette” pour soutenir notre position sur la situation actuelle de l’Eglise, car la moindre des choses est de dire que ce “Secret” n’a jamais été approuvé par l’Eglise" (p. 31, Sodalitium n° 55). Où peut-on lire que l'abbé Ricossa nie le Secret ?


 Cependant, nous ajoutons que nous ne partageons pas l'avis de l'abbé Ricossa concernant le Secret; même si cela n'a pas été défini de manière précise et officielle, le secret de la Salette est approuvé par l'Eglise et nous pouvons dire qu'il s'agit d'un élément, parmi plusieurs, en faveur de notre position sur la situation actuelle de l'Eglise.


3. Concernant la critique faite contre M. l'abbé Le Gal


Lourdes55

  Nous désapprouvons entièrement les quelques lignes écrites contre M. l'abbé J. Le Gal. Les rédacteurs de Virgo-Maria se font un plaisir de critiquer et d'accuser les prêtres de l'Institut MBC ! Est-ce ainsi qu'ils pratiquent la vertu de charité et de respect envers les ministres du Christ ? Est-ce ainsi qu'ils devraient montrer leur reconnaissance pour le ministère et l'apostolat de M. l'abbé Le Gal à Paris ? Les rédacteurs de Virgo-Maria sont donc, osons le mot, des ingrats et se plaisent à propager un mauvais esprit, n'ayant rien de catholique, dans les rangs des fidèles catholiques D'ailleurs, V-M n'a jamais fait de publicités pour la Messe de M. l'abbé Le Gal à Paris, n'a jamais appelé ses lecteurs à participer aux différents pélerinages organisés par ce dernier (à Lourdes par exemple) et par ses confrères !!

 A entendre les rédacteurs de V-M, M. l'abbé Le Gal n'a jamais remis (ou le fait de façon molle et stérile) en cause l'Eglise conciliaire et son chef : Ratzinger ! A les entendre, M. l'abbé Le Gal ne condamne pas le modernisme , ou pas comme il le faudrait ! Bref, on peut logiquement penser que celui (ou ceux) qui a écrit l'article n'a jamais fréquenté la chapelle de l'Institut MBC à la rue Bleue et ne connaît pas (ou mal) M. l'abbé Le Gal, prêtre valeureux et courageux ! Par ailleurs, ils oublient aussi les nombreuses conférences organisées par l'abbé Le Gal concernant l'infaillibilité pontificale, la réforme liturgique de Paul VI...


4. Concernant la messe de M. l'abbé Méramo

  Tout comme les prêtres de l'Institut Mater Boni Consilii, nous nous réjouissons que la Sainte messe soit dite tous les dimanches à Paris par M. l'abbé Méramo. Contrairement à Virgo-Maria qui semble, c'est évident, vouloir affaiblir et même dynamiter l'œuvre catholique de l'Institut MBC à Paris, nous ne pouvons qu'en être heureux et rendre grâce à la Providence ! Deo Gratias !


  Comme l'écrit M. l'abbé Grossin (Bretagne) sur son forum (la Tour de David), "restons donc tous bien unis dans la charité autour de l'oblation pure et n'écoutons pas les ragots qui tendent encore une fois  d'éloigner les fidèles de la sainte Messe" [et de diviser les fidèles et les prêtres].

5. Concernant notre position sur le site et le blog de Virgo-Maria

 Vous avez pu le remarquer : à plusieurs reprises, nous avons repris et publiés quelques articles du site Virgo-Maria sur notre site. En effet, certaines informations sérieuses de V-M (au sujet de l'Eglise conciliaire, de la trahison de Mgr Fellay, des manoeuvres ennemies...) doivent être connues de tous. Généralement, ce qu'écrit V-M est documentée et étayée de faits précis. Cependant, certaines de ces accusations sont exagérées, caricaturales et relèvent même de la paranoïa, en particulier les déclarations faites à l'encontre de M. l'abbé Ricossa. Absence de doctrine, manque de charité : tels sont les deux reproches principaux que l'on pourrait faire aux rédacteurs de Virgo-Maria : "On ne témoigne pas de la foi catholique sans un véritable souci de la vérité, de la justice et de la charité (M. l'abbé Belmont).

________________

- Messe célébrée par un prêtre de l'Institut Mater Boni Consilii (deux à trois fois par mois le dimanche) à Paris :

Sainte Messe les 1er et 3ème dimanche du mois, nombreuses autres dates.

Soit à rue Bleue, soit à rue Deck

- 17 rue Bleue, 75009 Paris (métro Cadet et N.D. de Lorette), entrer en contact pour le code (voir ci-dessous).

- 19 rue Théodore Deck, 75015 Paris (métro Boucicaut ligne 8 ou Convention ligne 12, tramway T2 et T3 à Porte de Versailles et à Porte d'Issy, bus 39, 62 et 80 arrêts Hameau, Durenton, Convention-Lecourbe et Convention-Vaugirard, Parking couvert 371 rue de Vaugirard).


Pour toute information :
tél. 0039 0161 839 335, 

Site : http://www.sodalitium.eu/index.php?pid=4

 

- Messe de l'abbé Méramo (tous les dimanches) à Paris :

MESSE CHANTÉE À PARIS À 10 H 30
(Confessions à  partir de 9 H 30) à  :
L'Espace Dubail, 18 passage Dubail, 75010 PARIS.
Métros proches : Gare de l'Est, Jacques Bonsergent et Château d'eau.
Parking au 14 passage Dubail.

 

Deuxième messe non una cum à Paris par M. l'abbé Méramo


Télécharger l'article au format PDF