Mercredi 25 juin 2008 3 25 /06 /Juin /2008 21:26
« On ne donne point le nom d’églises [en grec ecclesia = assemblée, concile] mais de conciliabules aux conventicules des hérétiques » (concile général africain, tenu à Carthage en 398, canon 71).

    Un concile avec le pape est à l’abri de l’erreur; un concile sans pape peut se tromper, et il est effectivement arrivé au cours de l‘histoire ecclésiastique que des évêques réunis en concile sans pape sortent des hérésies. Exemples de conciliabules :

   

- Au conciliabule de Rimini (359), des centaines d’évêques du monde entier se laissèrent duper par les ariens et si­gnèrent une formule susceptible d’une interprétation hérétique. « L’univers gémit et s’étonna d’être arien » (Saint Jérôme).

- Le conciliabule de Constantinople in Trullo (692), tenu par les chrétiens d’Orient, permit aux hommes mariés d’accéder à la prêtrise. Ayant appris cela, les chrétiens d’Occident, fidèles au céli­bat ecclésiastique, se moquèrent des Orientaux incapables de garder la continence.

- Le concile de Bâle (1431 - 1443) fut dissous par le pape, mais se révolta alors contre cette décision. À partir de ce mo­ment-là, ce n’était plus un concile, mais un conciliabule. Les prélats (à peine quelques dizaines d’évêques, mais des centaines de théolo­giens) se déclarèrent supérieurs au pape et le déposèrent, à la grande indignation des centaines d’évêques fidèles réunis en concile à Fer­rare, puis Florence avec Eugène IV (qui condamnèrent le concilia­bule en 1438). Les prélats réunis à Bâle élurent même un antipape, « Félix V ». Cette assemblée schismatique fut condamnée au Ve concile du Latran. Saint Antonin appela ce synode de Bâle « un conci­liabule dépourvu de force et la synagogue de Satan » (Hist. partie III, titre 22, ch. 10, no 4). Saint Jean de Capistran la nomma « une assem­blée profane et excommuniée, une caverne de serpents et un antre de démons » (De potest. papae et concil. , début de la deuxième partie, III, no 8). L’évêque de Meaux l’appela un « synode en délire » (in: Odoric Raynald: Annales ecclesiastici, 1750, anno 1441, no 9).

   

- L’assemblée du clergé gallican (1682) prétendit à tort que les princes ne seraient pas en dessous du pape, que le concile était supérieur au pape et que les déclarations du pape n’étaient in­faillibles qu’en vertu du consentement de l’Église universelle. Les décisions de cette assemblée furent cassées par le pape en 1690.

   

- Le synode de Pistoia (1786) tomba dans de nombreuses erreurs: démocratisation de l’Église, réforme de la liturgie (contre les reliques sur l’autel; pour le vernaculaire!), réforme de la disci­pline, infaillibilité attribuée au concile national sans le pape. Le pape Pie VI (constitution Auctorem fidei, 28 août 1794) condamna pas moins de 85 propositions tirées des actes du synode, mais il ne fut pas écouté du tout.

   

-  Sous le Directoire, en effet, le conciliabule national français de 1797, présidé par l’abbé franc-maçon Grégoire, s’acharna contre les reliques, les cierges, le latin. On demanda des messes célébrées en langue vulgaire et on souhaita un œcuménisme « étendu jusqu’aux représentants de la judaïcité ».

   En compulsant la collection des conciles éditée par Paul Guérin (Les conciles généraux et particuliers, Bar-le-duc 1872), on trouve 1138 conciles catholiques, plus 96 conciliabules.

    Parmi les conciles catholiques, deux conciles œcumé­niques n’ont pas été approuvés intégralement par le pape régnant. Le 28e canon du concile de Chalcédoine (attribuant une importance exagérée à l’évêque de Constantinople) et un canon du concile de Constance (prétendant que le concile est supérieur au pape) n’ont pas été reconnus.


    CONCLUSION DU SEPTIÈME CHAPITRE: L’épiscopat réuni en concile national, voire les évêques et cardinaux du monde entier réunis en concile général, peuvent errer dans la foi. Seul garde-fou: le pape.

    On n’a jamais vu qu’un concile dit « œcuménique » (général), approuvé par un pape, soit hérétique. Si les évêques réunis en concile de 1963 à 1965 se sont trompés, cela n’indiquerait-il pas qu’il leur manquait le garde-fou?

C’est ce qui sera examiné au prochain chapitre.


    Résumé: un concile est infaillible avec le pape, mais sujet à l’erreur sans le pape; il existe une centaine de conciliabules ayant erré.

 

Source : Mystère d'iniquité

Par clovis - Publié dans : Histoire : Antipapes et Conciliabules
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE

Pour CONTACTER le webmaster, envoyez un email à
catholique.sedevacantiste@laposte.net



http://www.umass.edu/wsp/images/pauliv.jpg
Le pape Paul IV affirme qu'un prélat tombé dans l'hérésie ne peut pas être pape :

 

"...Si jamais il advient qu’un évêque, même ayant fonction d’archevêque, de patriarche ou de primat; qu’un car­dinal de l’Église romaine, même légat; qu’un souverain pontife même, avant leur promotion ou leur élévation au cardinalat ou au souverain pontificat, ont dévié de la foi catholique ou bien sont tombés dans quelque hérésie, la promotion ou l’élévation, même si cette dernière a eu lieu avec l’assentiment unanime de tous les car­dinaux, est NULLE, INVALIDE, VAINE... Toutes leurs paroles, tous leurs faits et gestes, tous leurs actes administratifs, avec tout ce qui en découle, N’ONT PAS LE MOINDRE EFFET JURIDIQUE, et ne confèrent à per­sonne le moindre droit. Ces personnes ainsi promues ou élevées se­rait, par le fait même, SANS QU’IL FAILLE QUELQUE AU­TRE DÉCLARATION ULTÉRIEURE, privées de toute dignité, position, honneur, titre, autorité, fonction et pouvoir à la fois..."

(Constitution apostolique "Cum ex apostolatus )

 

> Un non-catholique ne peut pas être pape


 

Saint Pie X

Le pape Saint Pie X condamne solennellement le modernisme et excommunie ses partisans :

Les modernistes sont les pires ennemis de l'Eglise (Pascendi dominici gregis)
- Le modernisme est l'égoût collecteur de toutes les hérésies (Motu proprio Praestantia)


INFAILLIBILITE PONTIFICALE

http://1.bp.blogspot.com/_Xw7IH8jXqWQ/SyRmy9c3FcI/AAAAAAAAB84/-GhnFgI43KI/s320/Pie+IX+vignette+g.png

> Le pape Pie IX condamne ceux qui ne croient pas à l'infaillibilité extraordinaire ET ordinaire du Pape


- "Le pape est TOUJOURS pur de toute erreur doctrinale et sa foi est à JAMAIS indéfectible" (Pie IX - Pastor aeternus)

- "On doit croire d'une foi divine et catholique tout ce qui est contenu dans les saintes Ecritures et dans la tradition, et tout ce qui est proposé par l'Eglise comme vérité divinement révélée, soit par un jugement solennel, soit par son magistère ordinaire et universel." (Pie IX- Dei Filius)

Lire ICI


> Les Papes, les Pères et les docteurs de l'Eglise affirment qu'un Pape ne peut pas enseigner des hérésies. Il est la règle de la foi sur terre. 


- Saint Léon I : "Aucune hérésie ne peut souiller celui qui est assis sur la chaire de Pierre, car c’est le Saint-Esprit qui l'enseigne"  (Sermon 98)

 

- Saint Cyprien : "La chaire de Pierre est cette Église principale d’où est sortie l’unité sacerdotale auprès de laquelle l’erreur ne peut avoir d’accès (Lettre 40 et 55)

- Saint Thomas d'Aquin : " L’Eglise universelle ne peut errer, car Celui qui est exaucé en tout au titre de sa dignité a dit à Pierre, sur la profession de foi duquel est fondée l’Église: J’ai prié pour toi pour que ta foi ne défaille point" (Somme théologique, supplément de la IIIe partie, q. 25, a. 1)

Lire ICI


> Sept arguments théologiques contre l'hérésie du Pape hérétiqueICI

 



La vacance du Siège de Pierre, la crise de l'Eglise : événements prédits


- Notre Seigneur : "L'abomination de la désolation régnera dans le lieu saint"
(Matthieu 24, 15)


http://a10.idata.over-blog.com/1/13/94/95//Notre-Dame-Salette.jpg


- Notre Dame à la Salette (1848)   :

"Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antéchrist... L'Eglise sera éclipsée, le monde sera dans la consternation."

- Le pape Léon XIII prédit l'occupation du chaire de Saint Pierre par des imposteurs :

http://www.oblatesbethanie.org/Images%204/LeonXIII.jpg

"L'Eglise, épouse de l'Agneau Immaculé, la voici saturée d'amertume et abreuvée de poison, par des ennemis très rusés ; ils ont porté leurs mains impies sur tout ce qu'elle désire de plus sacré. Là où fut institué le siège du bienheureux Pierre, et la chaire de la Vérité, là ils ont posé le trône de leur abomination dans l'impiété ; en sorte que le pasteur étant frappé, le troupeau puisse être dispersé. (Exorcisme de Léon XIII contre Satan et les anges apostats, 1884)



L'ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE PEUT-IL ÊTRE CHANGE ?

NON !


- "L'Esprit-Saint n'a pas été promis aux successeurs de Pierre pour dévoiler par son inspiration une nouvelle doctrine, mis pour qu'avec son assistance ils gardent saintement et exposent fidèlement la Révélation transmise par les Apôtres, c'est-à-dire le Dépôt de la Foi." (Constitution Pastor Aeternus)


- "Le dogme chrétien n'admet aucune altération, aucune atteinte à ses caractères spécifiques, aucun variation dans ce qu'il a de défini." (Commonitorium V° Siècle)


- "La Foi catholique est d'une nature telle qu'on ne peut rien lui ajouter, rien lui retrancher :  ou on la possède toute entière, ou on ne la possède pas du tout. Telle est la Foi catholique : quiconque n'y adhère pas avec fermeté ne pourrait être sauvé." (Symbole de Saint Athanase)



Vatican II :  Concile INVALIDE car HERETIQUE


Le dossier ICI

La Réforme liturgique Vatican II absolument NULLE, VAINE et INVALIDE


Le dossier ICI



Aujourd'hui, les sacres sans mandat romain explicite sont valides et licites

Le dossier ICI

Concernant la juridiction à notre époque

Le dossier ICI


Où trouver des centres de Messes catholiques non una cum ?


 cliquez ICI


 


CONCERNANT LA FSSPX

Voie sans issue entachée d'erreurs et d'hérésies

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés