Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Questions & Réponses : Vatican II, le Pape et la FSSPX

Publié le par Clément LECUYER

 Nous publions la traduction en français d'un des articles de Mgr Sanborn : Vatican II, the Pope and SSPX: Q & A. Dans ce dossier (pdf) qui se présente sous forme de questions/réponses, Mgr Sanborn revient sur le concile Vatican II, la situation actuelle de l'Eglise, la position doctrinale de la FSSPX et l'assistance aux messes una cum.
 

Voici la liste des questions retenues :

1. Quel problème le Concile Vatican II pose-t-il ?
2. Quelles doctrines a-t-il enseigné qui étaient déjà condamnées ?

3. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant l'unité de l'Eglise ?
4. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant l'œcuménisme ?
5. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant la liberté religieuse ?
6. Quelle fausse doctrine enseigne-t-il concernant la collégialité ?
7. Quels problèmes la nouvelle Messe et les changements liturgiques qui ont été promulguées depuis Vatican II soulèvent-ils ?
8. Quel problème les disciplines émanées de Vatican II posent-elles ?
9. Que signifie tout cela ?
10. Ne donnez-vous pas une mauvaise interprétation de Vatican II ?
11. Si ce que vous dites est vrai, qu'en est-il alors des papes de Vatican II ?
12. Pourquoi ne peuvent-ils pas être de vrais Papes Catholiques et de vrais évêques Catholiques ?
13. Pourquoi l'autorité de l'Église Catholique romaine ne peut-elle donner à l'Eglise universelle de fausses doctrines, de fausses pratiques liturgiques et de fausses disciplines ?
14. Avons-nous le pouvoir de dire que ces Papes de Vatican II ne sont pas vrais Papes ?
15. Mais pourquoi ne pouvons-nous passer au crible ce que le Pape fait et dit, accepter ce qui est Catholique et rejeter ce qui est non Catholique ?
16. Mais si votre père vous dit de faire quelque chose de mal, vous devez lui désobéir. Il n’en reste pas moins votre père.
17. Mais que faire si nous ne sommes pas sûr que Vatican II soit erroné et que Benoît XVI soit ou non Pape ?
18. La question de la papauté de Benoît XVI n’est-elle pas une simple question d'opinion ?
19. Y a-t-il eu des situations similaires dans l'histoire ?
20. Un Pape nous a-t-il déjà mis en garde de la possibilité qu’un hérétique occupe le trône de Pierre ?
21. Qu’est-ce que la Messe una cum ?
22. Qui offre la Messe una cum ?
23. Quel est le problème avec la Messe una cum ?
24. Est-ce que le prêtre ne prie pas simplement pour lui, comme vous le feriez pour n'importe qui, même pour vos ennemis ?
25. Pourquoi est-il si mauvais de mentionner le nom de Benoît XVI dans le canon ?
26. Qu'est-ce qui est nécessaire pour qu'une Messe soit considérée comme une Messe Catholique ?
27. La Messe una cum est-elle, dès lors, une Messe schismatique ?
28. Est-il mauvais d'assister à la Messe una cum ?
29. Est-il vraiment mauvais d'assister à la Messe una cum ?
30. Prétendez-vous, alors, que tous les gens qui vont à la Messe una cum sont en état de péché mortel ?
31. Ne pensez-vous pas que votre position soit extrême ?
32. Mais que faire si vous n'avez pas de d’autres Messes où aller ?
33. Que faire si le prêtre pense bien et n'a pas l'intention d'être schismatique ?
34. Que faire si nous assistons à la Messe una cum mais ne sommes pas d'accord avec elle intérieurement ?
36. Que faire si le prêtre est secrètement non una cum, comme c'est le cas de nombreux prêtres de la Fraternité Saint-Pie X ?
37. N'êtes-vous pas conscient du fait que de nombreux prêtres traditionnels, qui eux-mêmes ne sont pas una cum, pensent qu'il n'est pas mauvais d'assister à ces Messes ?

 
A toutes ces questions importantes,, Mgr Sanborn propose au lecteur des réponses claires et concises. Nous encourageons donc vivement nos lecteurs à lire ce travail très instructif et complet.

 Remarque : Sans développer ce sujet, nous tenons à préciser néanmoins que la position stricte de Mgr Sanborn sur l'assistance à une messe una cum n'est pas partagée par tous les prêtres dits 'sédévacantistes' ; en effet, alors qu'il condamne, sans admettre d'exceptions, l'assistance aux messes una cum, certains religieux  estiment à l'inverse que se rendre à une telle messe peut être envisageable pour quelques uns, dans la mesure où cette non-assistance peut entraîner, suivant les circonstances, des graves "cas de conscience". Cette opinion est défendue par Mgr Guerard des Lauriers entre autres (à retrouver à la page 14 de ce document PDF).

Nouveau scandale à la FSSPX !

Publié le par Clément LECUYER

 Certains ont peut-être eu vent de cette nouvelle : 19 fidèles de la FSSPX ont été "confirmés" dimanche dernier (11 mars) par le supposé évêque moderniste Mgr Bonfils.

Un geste fort : Mgr Bonfils confirme en Corse pour la FSSPX

"Un geste qui bouscule toutes les lignes et force l’admiration. Hier matin, dimanche 11 mars, Mgr Bonfils, administrateur du diocèse d’Ajaccio jusqu’à la prise de possession de Mgr de Germay, s’est rendu dans l’église desservie à Ajaccio, par la FSSPX. Ce n’était pas une simple visite de courtoisie ou de pure diplomatie : Mgr Fellay ne pouvant se rendre à Ajaccio pour un assez long temps, son confrère, Mgr Bonfils, a proposé de son propre mouvement de procéder à la confirmation des 19 candidats à ce sacrement. Le représentant de la FSSPX ne pouvait refuser le sacrement proposé par l’évêque en charge du diocèse, d’autant qu’il l’a, bien entendu, conféré selon le rite traditionnel. Ensuite, Mgr Bonfils a célébré la messe de Saint-Pie-V.

Cet acte accompli par un évêque français, dans l’actuel contexte de proposition faite par le Pape à Mgr Fellay d’un statut canonique de Prélature personnelle universelle, ne manque pas de panache. Qu’il ait été très simplement et normalement reçu par les fidèles de la FSSPX est aussi très réjouissant." (Source : Summorum Pontificum)

abbe-mercury.jpg 

  Le prieur de cette chapelle de la FSSPX à Ajaccio, Monsieur l'abbé Mercury, qui, selon nos sources, était "sédévacantiste secret" dans les années 1990, a souhaité dans ces termes la bienvenue à Mgr Bonfils :

Monseigneur,
Au nom des fidèles présents, je vous souhaite la bienvenue dans notre chapelle Saint-Antoine de la Parata.
Le but essentiel de l'Eglise catholique est de sauver les âmes. Cette fin correspond à la volonté même de Dieu qui est de sauver tous les hommes.
Pour cela, Jésus a donné à ses Apôtres et aux évêques, leurs successeurs, la mission d'annoncer son Nom dans le monde entier. Cette Église, fondée sur le droit divin, s'est enracinée, dès les premières heures, dans des lieux. C'est l'Église locale, l'Église diocésaine.
Certes, il peut arriver qu'exceptionnellement, la grâce soit distribuée en dehors des structures juridiques habituelles de l'Église. Mais cet état de fait est toujours éphémère et reste une exception.
Monseigneur, vous êtes le Souverain de l'Église de Jésus-Christ en Corse. Nous le savons. Nous le croyons. Quand je vous ai informé du projet de Mgr Fellay en mai prochain de venir pour les confirmations, vous m'avez dit que cela était inutile, que vous les feriez vous-même. Vous attendiez ma réaction et j'ai su, à ce moment, que je ne pouvais pas me dérober à cette profession concrète de foi catholique. C'est parce que je crois à l'efficacité de votre pouvoir épiscopal que je ne peux pas vous refuser l'entrée dans cette communauté de fidèles dont je m'occupe depuis 14 ans.
En retour, votre démarche a été empreinte d'un véritable esprit de miséricorde. Vous voulez assurer, selon votre mission de pasteur, le bien des âmes. Afin d'accomplir ce devoir, vous avez accepté d'affronter, à 82 ans, les critiques et les oppositions de vos diocésains.
Les remous que cette cérémonie provoque, de part et d'autre, ne nous empêcheront pas de professer sereinement notre Foi dans son intégralité. Nous croyons en l'Église divinement fondée par notre Sauveur et nous vous sommes profondément reconnaissants de nous donner aujourd'hui l'occasion de le manifester publiquement en vous recevant pour une célébration dans le rite traditionnel. Merci, Monseigneur !

 Face à ce nouveau scandale qui semble ébranler un grand nombre de fidèles de la FSSPX et qui n'a toujours pas été commenté par les autorités de la dite Fraternité, certains tentent de minimiser cette affaire en dénoncant une manipulation orchestrée contre la FSSPX :

"Les confirmations données par Mgr Bonfils dans la chapelle de la FSSPX est l'aboutissement d'une manipulation orchestrée par l'abbé Mercury.

 Contrairement à ce qui a été dit, Mgr Fellay devait bien se rendre en Corse au mois de mai, et la date avait été arrêtée depuis 6 mois. Or l'évêque du lieu s'y est rendu au mois de mars pour doubler le supérieur de la FSSPX. Contrairement a ce qui a été dit, les fidèles de la FSSPX n'ont pas accueilli Mgr Bonfils pour la simple et bonne raison qu'ils étaient partis. Les enfants confirmés sont ceux de parents qui ne sont pas fidèles de la FSSPX. Contrairement à ce qui a été dit, ce n'est pas un signal d'ouverture de quoi que ce soit, mais c'est la dépossession au niveau local de la FSSPX par une manipulation de l'évêque et du chapelain, l'incardination de ce dernier ayant été négociée il y a plusieurs semaines. Contrairement à ce qui a été dit, ce n'est pas un signe d'ouverture mais une confiscation puisque l'association qui gérait le local avait été noyautée par le prieur qui a trahi : la FSSPX perd donc un prêtre mais également le centre de messe.

Pour ce qui est de cette belle campagne de désinformation, elle est le fruit de plusieurs personnes hostiles à la FSSPX qui tels des oiseaux de nuit malfaisants ont préparé ce beau coup de façon concertée et malhonnête."  (Source :   Austremoine le 12-03-2012 sur le forum FECIT)

 Cependant, dans une mise au point envoyé au journal La Croix, M. l'abbé MERCURY dément plusieurs points mentionnés par Austremoine :

  1. Ce n’est pas à ma demande que Mgr Bonfils a procédé aux confirmations. Ayant informé Mgr Bonfils du projet de Mgr Fellay de venir en mai prochain, Mgr Bonfils m’a répondu que cela était inutile, qu’il les ferait lui-même.
  2. Avant que Mgr Bonfils fasse cette demande, je n’avais aucune difficulté notable avec mes supérieurs ou avec mes fidèles. Malgré des divergences de vue sur la suppléance depuis 15 ans, j’ai été admis comme membre permanent de la Fraternité.
  3. Aucun enfant de ceux qui avaient été prévus pour les confirmations ne manquait le dimanche 11 mars.
  4. Je ne ressens pas un sentiment de déception dû à l’intransigeance de mes supérieurs, mais je suis étonné qu’ils ne comprennent pas l’impossibilité de refuser dans laquelle je me suis trouvé face à la demande de Mgr Bonfils. Je n’ai fait aucune demande d’incardination et n’ai entamé aucun processus de rapprochement avec le diocèse. Il est vrai cependant qu'un prêtre diocésain a demandé à l’évêque si je pouvais être incardiné afin de rendre service au diocèse dans le cadre exclusif du rite traditionnel. Mais cette possibilité devra encore être examinée par les supérieurs de la Fraternité Saint-Pie X et la Commission Ecclesia Dei..."

  De son côté, Mgr Bonfils déclare le contraire : "c'est le prêtre de la Fraternité Saint Pie X qui m'a appelé". Qui croire ?

 Enfin, un fidèle membre de l'association Les Amis de St Antoine de la Parata, témoigne que les fidèles de la FSSPX étaient bien présents :

"La communauté ajaccienne compte une soixantaine de personnes (hors vacances), 10 personnes manquaient dont une adulte qui devait être confirmé. En fait, il manquait factuellement 9 personnes, l'une de ces 10 étant venue munie d'une caméra. Quelques personnes supplémentaires, de la famille des confirmés et tradis "du continent", se sont joints aux fidèles habituels. J'ajoute que la communauté compte des tradis ayant connu les premiers combats, certains bataillant depuis les années 70 avant la (providentielle) montée en puissance de la FSSPX" (source : Le Forum catholique)

 Quoi qu'il en soit, alors que beaucoup tergivugent quant à l'exactitude des faits, nous tenons à affirmer ce qui suit :

1. Les 19 personnes confirmées dans cette chapelle de la FSSPX par Mgr Bonfils n'ont pas reçu validement le sacrement de Confirmation. En effet, Mgr Bonfils n'est pas un vrai évêque de l'Eglise catholique. Moderniste, défenseur de Vatican II et des hérésies de la nouvelle religion mise en place par ce concile, Mgr Bonfils n'a pas été validement consacré évêque le 10 janvier 1993 puisque le rite de consécration épiscopale promulgué par Paul VI en 1974 est invalide.

2. Ce genre de scandale est le fruit de 30 ans de positions ambigües, incohérentes et contradictoires au sein de la FSSPX qui :

- entretient le doute quant à la catholicité ou non de l'Eglise moderniste et à son appartenance à cette dernière,

- reconnaît les chefs de cette nouvelle religion moderniste comme vrais et légitimes tout en résistant à leurs ordres et à leurs lois promulguées et  tout en rejetant (dans une certaine mesure) leurs doctrine hérétiques,

- n'a jamais précisé clairement si elle appartenait à l'Eglise catholique (dans ce cas-là, il lui faut rejeter la "catholicité" de l'Eglise conciliaire) ou à l'Eglise officielle moderniste (mais pourquoi demander une reconnaissance canonique dans ce cas de figure ?),

- n'a jamais voulu déclarer officiellement l'Eglise moderniste comme étant objectivement non catholique,

- s'obstine à discuter et négocier avec les modernistes afin d'être reconnus "canoniquement",

- défend des doctrines proches de l'hérésie (concernant l'infaillibilité de l'Eglise et du Pape et l'obéissance aux ordres pontificaux).

 Loin de mettre en application cette maxime évangélique "Que votre oui soit oui et votre non soit non!", la Fraternité Saint Pie X veut se fait l'avocat du diable. "A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler" nous dit un dicton populaire : ne nous étonnons donc pas que de telles affaires surviennent ; car comme l'a écrit le grand saint Augustin "à force de tout voir l'on finit par tout supporter... A force de tout supporter l'on finit par tout tolérer... A force de tout tolérer l'on finit par tout accepter... A force de tout accepter l'on finit par tout approuver !"