Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

FSSPX et "sédévacantisme" : Les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre l'Eglise

Publié le par Clément LECUYER


"Aussi moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle." (St. Matthieu Chap. XVI, 18.)

 Cette promesse de Notre Seigneur est souvent citée à tort contre le "sédévacantisme". Opposé à la position sédévacantiste qu'il a plusieurs reprises condamnée, Mgr Lefebvre déclarait qu'il n'était pas possible de dire qu'il n'y ait plus  de Pape depuis Vatican II car, selon lui, cela reviendrait à nier la promesse de Notre Seigneur. Encore récemment, le site officiel de la Fraternité Saint Pie X a repris ce faux arguement, par la voix de M. l'abbé Bouchacourt, supérieur du district d'Amérique du Sud :

"Que font-ils [les sédévacantiste] alors des promesses du Christ qui a assuré à Saint Pierre et à ses successeurs que « les forces de l’enfer ne prévaudront pas contre l’Eglise et son chef » ? De telles positions que Mgr Lefebvre a toujours condamnées, stérilisent l’apostolat et relèvent d’un esprit schismatique." (Source)

  Le fait que les portes de l'enfer ne prévaudront jamais contre l'Eglise ne contredit en rien notre position, au contraire. Bien plus, cet enseignement de Notre Seigneur condamne de plein fouet la Fraternité Saint Pie X. 

1. Qu'entend-on par ces paroles de Jésus-Christ ?

  Reportons-nous  aux explications de l'Église qui viennent clarifier le sens de la promesse divine : 

- Saint Jérôme :   "Les portes de l'enfer sont, à mon avis, les vices et les péchés des hommes, ou du moins les doctrines des hérétiques qui séduisent les hommes et les entraînent dans l'abîme."

- Origène:  " Notre-Seigneur ne précise pas si c'est contre la pierre, que ces portes de l'enfer ne prévaudront pas. Mais il est évident qu'elles ne prévaudront ni contre la pierre, ni contre l'Église."

- Saint Cyrille: " D'après cette promesse du Seigneur, l'Église apostolique, placée au-dessus de tous les évêques, de tous les pasteurs, de tous les chefs des Églises et des fidèles, demeure pure de toutes séductions et de tous les artifices des hérétiques dans ses pontifes, dans sa foi toujours entière et dans l'autorité de Pierre."

-  Raban Maur, archevêque bénédictin des premiers temps de l'Eglise  : "Ce sont aussi les oeuvres mauvaises des incrédules, et leurs discours absurdes, parce qu'ils font connaître le chemin de la perdition."

(cités dans la Chaine d'or de Saint Thomas d'Aquin)

- Vigile, Pape, deuxième Concile de Constantinople, 553 : "Nous ne perdons pas de vue ce qui a été promis au sujet de la sainte Église, c'est-à-dire les paroles qu'Il a Lui-même prononcées : les portes de l'enfer ne prévaudront pas contre elle (ces portes nous apparaissent comme étant les langues délétères des hérétiques) ..." (Decrees of the Ecumenical Councils, Vol. I,  p. 113.)

- Saint Léon IX, Pape, 2 septembre 1053 :  "La sainte Église construite sur un roc, qui est le Christ, et sur Pierre [...] parce qu'elle ne sera jamais vaincue par les portes de l'enfer, autrement dit les arguties des hérétiques qui conduisent les âmes vaines à la destruction." (Denzinger, The Sources of Catholic Dogma, B. Herder Book. Co., Thirtieth Edition, 1997, n° 351.)

- Saint Thomas d'Aquin, docteur universel (+1262) : "La sagesse peut emplir les coeurs des fidèles et faire taire la redoutable folie des hérétiques, qu'on surnomme à juste titre les portes de l'enfer."  (Introduction de Catena Aurea).

- Léon XIII, Pape : "Et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle". Voici la portée de cette divine parole : l'Eglise, appuyée sur Pierre, quelle que soit la violence, quelle que soit l'habileté que déploient ses ennemis visibles et invisibles, ne pourra jamais succomber ni défaillir en quoi que ce soit." (Encyclique  Satis Cognitus)

  Les portes de l'enfer, ce sont les hérésies et les personnes qui en sont les auteurs. Notre Seigneur déclare donc que l'Eglise ne peut soutenir l'hérésie, que les hérétiques publics ne peuvent pas en faire partie et qu'elle demeurera indéfectible jusqu'à la consommation des siècles. 

  "L'indéfectibilité de l'Église - [...] De par cette proposition est signifié, non seulement que l'Église perdurera jusqu'à la fin des temps, mais que cette dernière préservera inaltérablement ses caractéristiques essentielles. L'Église ne pourra jamais subir tout changement constitutionnel qui feront d'elle, en tant qu'organisation sociale, quelque chose de différent de ce qu'elle était originellement. Elle ne pourra jamais devenir corrompue en ce qui a trait à la Foi et la morale. [...] Il est clair également, que si l'Église pouvait souffrir d'un changement substantiel, elle ne pourrait plus désormais être un instrument capable d'accomplir le travail que Dieu lui a confié. Il l'a fondé de telle sorte qu'elle soit l'école de la sainteté pour tout homme. Cela cesserait d'être si cette Église pouvait promouvoir un standard de fausses morales corrompuent. [...] Que l'Église tout en définissant les vérités révélées puisse errer dans le plus petit détail, une telle allégation serait impossible." (The Catholic Encyclopedia, vol. III, copyright 1913.)

2. Ces paroles condamnent la Fraternité Saint Pie X

  La Fraternité Saint Pie X enseigne-non seulement que l'Eglise catholique a promulgué une réforme liturgique mauvaise et dangereuse mais qu'elle a perdu la foi et conduit les fidèles  à l'apostasie ! Par conséquent, les portes de l'enfer (l'hérésie) auraient prévalu sur l'Eglise ! 

 Lettre publique écrite par les quatre évêques de la FSSPX en 2004 :

   "L’Église catholique n’agit plus en phare de la vérité qui illumine les cœurs et dissipe l’erreur, mais plonge l’humanité dans la brume de l’indifférentisme religieux, et bientôt dans les ténèbres de l’apostasie silencieuse. …nous vous supplions de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que le Magistère actuel retrouve bien vite le langage multiséculaire de l'Église… C’est alors que l'Église catholique redeviendra tout à la fois phare de vérité et port de salut…" (De l'oecuménisme à l'apostasie silencieuse - 25 ans de pontificat. Menzingen 2004)

 Une telle déclaration, qui est loin d'être la seule, est ahurissante ! Elle contredit une promesse divine et insulte le magistère de toujours. 

3. L'absence de Pape ne signifie pas que l'Eglise ait cessé d'exister

 Nous ne reviendrons pas sur ce point ; nous avons à plusieurs reprises répondu à cette objection ICI et ICI.

 Il ne nous reste plus qu'à prier plus que jamais pour l'Eglise et pour les prêtres et fidèles de cette Fraternité qui est loin - hélas ! -  de défendre ou de représenter la Tradition catholique...