Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Grain d’Encens : les "sédévacantistes" et les Messes Una Cum

Publié le par Clément LECUYER

  En 2007, M. l'abbé CEKADA, prêtre et théologien "sédévacantiste"  avait rédigé un important document (The Grain of incense) concernant les messes una cum Benoit XVI. Grâce à l'investissement d'une bonne volonté et de M. l'abbé ROMERO, la traduction en français vient d'être achevée. C'est avec joie que nous la publions et que nous vous invitons à diffuser largement ce travail sérieux aboutissant à l'incontestable conclusion qu'un catholique ne peut pas aller à la messe una cum Benoit XVI.

grains encens
Abbé Cekada : "D'innombrables martyrs choisirent des morts horribles plutôt que d'offrir un seul grain d'encens en hommage à la fausse religion oecuménique de l'empereur romain. A plus forte raison, il faut absolument éviter les Messes de prêtres qui, avec le una cum, offrent un grain d'encens à l'hérésiarque Ratzinger et sa fausse religion oecuménique…" (extrait)

 

 Comme le démontre l'abbé CEKADA, assister activement à une Messe una cum consiste à  :

- Proférer un mensonge pernicieux.
- Professer être en communion avec des hérétiques.
- Reconnaitre l’Eglise Oecuménique comme légitime.
- Professer implicitement une fausse religion.
- Participer à une violation de la loi de l’Eglise
- Participer à un péché.
- Offrir une Messe en union avec le faux pape hérétique Ratzinger.
- Accepter l’usurpateur d’un office ecclésiastique.
- Etre la cause du péché de scandale.
- Pour les Messes offertes par le clergé "résistant" (FSSPX, ses affiliés et nombre de prêtres indépendants), participer à des Messes gravement illicites et au péché de schisme.

 

> Pour lire-téléchager le document français (22 pages), cliquez ICI

> Pour lire la page HTML du document, merci de se reporter au site ami catholicapedia

> Pour lire le résumé français de 3 pages, cliquez ICI

 

Rappel de ce qu'on appelle messe una cum ou non una cum :

 Dans la première prière du canon de la messe de saint Pie V, le nom du Pape régnant est mentionné excepté bien sûr en période de vacance du Siège apostolique. C'est une prière qui demande à Notre-Seigneur Jésus-Christ d'agréer les offrandes, le sacrifice de la messe, afin qu'Il gouverne l'Eglise par toute la terre, qu'Il la gouverne unie avec (una cum) le Pape, les évêques et tous ceux qui professent la foi catholique. Cette prière signifie donc que le Pape régnant fait l'unité de l'Eglise en tant qu'instrument de Jésus-Christ qui gouverne l'Eglise. Or puisque les occupants du Saint Siège, au moins depuis Paul VI (mais très probablement dès Jean XXIII), enseignent objectivement l'erreur et l'hérésie, ils ne peuvent pas avoir le charisme d'infaillibilité qui les unit au Christ dans le gouvernement de l'Eglise, donc ils ne peuvent être ceux qui font l'unité de l'Eglise. C'est donc un sacrilège que de mentionner le nom de l'occupant actuel du Saint-Siège au canon de la messe.

> Relire notre article La Messe (una cum) et les laïcs
Centres de messes non una cum en France ICI

Marine Le Pen et l'avortement

Publié le par Clément LECUYER

   Interrogée sur l'avortement, dans l'émission A Vous de Juger, hier  soir, Marine Le Pen estime que l'on ne peut pas se réjouir des 200 000 avortements, mais qu'il faut des mesures incitatives (l'information, mesures pro-familles) pour que les femmes puissent garder leurs enfants. Mais elle précise aussitôt qu'elle leur laisse le choix de décider si elles avortent ou si elles n'avortent pas. C'est sans doute une position pro-famille, et donc une amélioration par rapport à la situation existante, mais ce n'est pas une position pro-vie, car elle ne prend pas en compte, en premier, la vie de celui qui peut être tué, l'enfant à naître.

Source : Le Salon beige

 N.S.J.C : “Ce que vous ferez au plus petit d'entre les miens, c'est à Moi que vous l'aurez fait”. 

 Le Pape Pie XI, dans son encylique Casti Connubii, condamne sans appel l’avortement, "crime extrêmement grave par lequel il est attenté à la vie de l'enfant encore caché dans le sein de sa mère”. Et il ajoute ensuite cette menace : ”Si l’autorité publique omet de protéger ces petits et même par ses lois et décrets les abandonne et les livre aux mains de ceux qui, médecins ou autres personnes, vont les tuer, qu’elle se souvienne que Dieu est juge et vengeur du sang innocent qui «de la terre crie vers le ciel».”

Publié dans Politique

Tota pulcra es Maria !

Publié le par Clément LECUYER

 

http://farm1.static.flickr.com/56/156339910_47db23129c.jpg
"Vous êtes toute belle, ô Marie, et la tâche originelle n'est pas en vous."
(Tota pulchra es : Alleluia de la Messe du 8 décembre)

   C'est le 8 Décembre 1854 que le pape Pie IX promulgue la déclaration suivante :

    "Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles.    

   C’est pourquoi, s’il en était, ce qu’à Dieu ne plaise, qui eussent la présomption d’avoir des sentiments contraires à ce que nous venons de définir, qu’ils sachent clairement  qu’ils se condamnent eux-mêmes par leur propre jugement, qu’ils ont fait naufrage dans la foi et se sont séparés de l’unité de l’Eglise, et que de plus, par le fait même, ils encourent les peines portées par le droit s’ils osent manifester par parole, par écrit ou par quelques signes extérieurs, ce qu’ils pensent intérieurement. " (Bulle Ineffabilis Deus)

 Pie IX mettait donc fin solennellement et vigoureusement à une controverse qui agitait l’Eglise depuis au moins dix siècles.

 Mais la réalité du dogme a été admise et célébrée bien avant la promulgation du dogme officiel par Pie IX:

- En 1617, Paul V interdisait d’exprimer en public une opinion contraire à l’Immaculée Conception.
- En 1622, Grégoire XV interdisait d’écrire en privé une opinion contraire à l’Immaculée Conception.
- Le pape Alexandre VII publiait ensuite ce bref :

"Ancienne est la piété des fidèles du Christ à l’égard de la Bienheureuse Vierge Marie sa mère, qui pensent que son âme, au premier instant de sa création et de son infusion dans le corps a été par une grâce et une faveur spéciales de Dieu, en considération des mérites de Jésus-Christ son fils, Rédempteur du genre humain, pleinement préservée intacte de la tache du péché originel, et qui, dans cet esprit, honorent et célèbrent solennellement la fête de sa conception. Leur nombre s’est accru… au point que presque tous les catholiques l’ont adoptée.
   Nous renouvelons les constitutions et décrets publiés par les Pontifes romains… en faveur de la croyance tenant que l’âme de la bienheureuse Vierge Marie a été, au moment de sa création et de son infusion dans le corps, ornée de la grâce du Saint Esprit et préservée du péché originel" (Bref Sollicitudo Ecclesiarum)


L’Immaculée Conception par Francisco de Zurbarán (Madrid, musée du Prado)

- En 1708, Clément XI instituait le 8 décembre la fête de l’Immaculée Conception pour l’Eglise universelle.

L'abbé Ratzinger donne la communion dans la main

Publié le par Clément LECUYER

Queen Sofia receives Communion in the hand 01
Le 7 novembre 2010, l'abbé Ratzinger accepte de donner la communion dans la main à la reine Sofia d'Espagne qui refuse de s'agenouiller sur le prie-dieu.
Vidéo ICI

 Ce n'est pas la première fois, bien au contraire, que l'abbé Ratzinger, décrit pourtant par certains pour être un conservateur [sic !,] donne la communion dans la main.

 

 

http://www.traditioninaction.org/RevolutionPhotos/Images%20(201-300)/269_CommunionHandt01.jpg

Lors d'une première communion dans le sud de l'Italie

 

269_CommunionHandt02.jpg - 40261 Bytes

  Le 19 avril 2008, dans la cathédrale St. Patrick, New York

 


Alors qu'il était "cardinal", en 2005, Ratzinger donne la communion dans la main à un protestant, le frère Schutz

 

 Mais est-ce bien le corps du Christ ? Tout dépend si l'hostie a été consacrée suivant le rite de saint Pie V (puisque le rite néoprotestant de Paul VI est invalide).

Ce que nous enseigne l'Eglise catholique :
 

http://missaest.diblogotus.com/documents/27143-500-500-80.bmp

 Saint Basile (330-379) dit clairement que recevoir la communion de ses propres mains  est interdit excepté en temps de grande persécution lorsqu'il n'y a ni prêtre ni diacre pour la distribuer (Lettre 93).

Le Synode de Rouen (649-653 ) interdit la communion dans la main :

"Ne mettez pas l'Eucharistie dans les mains d'un laïc ou d'une laïque, mais seulement dans leur bouche."

 Dans le V° Concile Oecuménique de Constantinople (680-681), nous pouvons lire qu'il est interdit aux fidèles de prendre eux-mêmes la Communion et ceux qui osent le faire sont menacés d’excommunion (Mansi XI, 969).  

 Saint Thomas d’Aquin, le “Docteur Angélique” nous dit que par le baptême, le chrétien a été consacré pour recevoir le Seigneur dans la sainte communion, mais non pour distribuer l'hostie consacrée aux autres ou la toucher inutilement. Toucher les espèces consacrées et les distribuer de ses propres mains est un privilège réservé aux ordonnés, un privilège qui indique une participation active dans le ministère de l'Eucharistie (Dominicae Cenae, 11) :

“Par respect pour ce Sacrement (l’Eucharistie), rien de profane ne doit entrer en contact avec lui. C’est pour cette raison que sont consacrés non seulement les personnes mais aussi le Calice; et à plus forte raison les mains du Prêtre, pour toucher ce Sacrement. D’où on en déduit que personne d’autre n’a le droit de le toucher(Som. T. III Q, 82, a, 3)

 C’est pour cela que Saint François d’Assises dit:

“Eux seuls (les Prêtres) peuvent le donner, et pas d’autres”. (Lettre 2 à tous les fidèles, 35)

 Ces interdictions sont maintenues par le Concile Trente (1445-1563) qui affirme que la coutume pour le prêtre qui célèbre la messe de se donner à lui-même la communion (de ses propres mains) et des laïcs de la recevoir du prêtre est une tradition apostolique :

"En ce qui concerne la réception du sacrement, il a toujours été la coutume de l'Eglise de Dieu que les laïcs devraient recevoir la communion des prêtres; mais que les prêtres, lorsqu'ils célèbrent, devraient se communier eux-mêmes; laquelle coutume, nous venant de la tradition apostolique, devrait avec justice et raison être maintenue." (sess. 13, c. 8)

Le Code du Droit Canon de 1917 rappelle que  :

"Le ministre ordinaire de la Sainte Communion est uniquement le Prêtre" et "le ministre extraordinaire ne peut être que le Diacre" (Canon 845, § 1 et 2)  

La communion dans les mains : une volonté de la franc-maçonnerie :

C'est ce que l'on peut lire dans certains documents appartenant à la franc-maçonnerie, "synagogue de Satan" (Pie IX).

Directives du Grand Maître de la Maçonnerie aux Evêques maçons catholiques :

"6- Découragez les fidèles de prendre la Sainte Communion à genoux. Dites aux Sœurs de faire perdre l’habitude de tenir les mains jointes aux enfants, avant et après la communion.
29- Faites distribuer la communion par les femmes et des laïcs. Commencez en déposant la communion sur la main, comme les protestants, au lieu de sur la langue."

(Source : revue italienne Téologica, N°14 mars/avril 1998)