Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

EXCLUSIF : ORDINATION SACERDOTALE A RENNES

Publié le par Clément

 

  

 

   C'est une grande nouvelle que nous publions : une ordination sacerdotale aura lieu prochainement à la Chapelle Saint Pie V, à RENNES, le dimanche 27 juin 2010. M. l'abbé  Guillaume Hecquard, anciennement frère de Flavigny, sera ordonné par Mgr Dolan à 10 heures.


     Il s'agit d'un évènement important : cela sera la troisième ordination sacerdotale (celles de l'abbé Petit, décédé depuis plusieurs années et de l'abbé Schaeffer) faite en France dans le milieu "sédévacantiste" mais la première ordination publique.

 

    Par ailleurs, des confirmations auront lieu soit le dimanche, soit le samedi (prévenir si vous êtes intéressés).

 

Adresse/Contacts :

 

Chapelle Saint Pie V (desservie par les abbés Roger, Roméro et par le Père Sanchez)
19 rue des Français-libres - 35000 RENNES -
plan michelin 
Tél. : 02.99.30.49.44

 

 

NDLR : En cas de reproduction de l'article, merci de citer la source

Sermons de la Pentecôte

Publié le par Clément

 

Sermon prêché par M. l'abbé Roger à la chapelle saint Pie V à RENNES (23 mai 2010):


 


 Sommaire : Nécessité du sacrement de Confirmation et de l'épiscopat, contre les théoriciens, les dons du Saint Esprit

 

 On peut retrouver les sermons de l'abbé Roger sur Gloria.tv ICI

 


 M. l'Abbé Marchiset:

23 mai   2010
" Dimanche de la Pentecôte "
La Pentecôte et le début du Magistère ordinaire infaillible de l'Église. Les dons du Saint-Esprit. Le don d'intelligence, de force et de conseil. La mission de la très sainte Vierge Marie à la Pentecôte.


Le Prieuré - M.l'abbé Marchiset-son site : http://www.fidemservavi.info/

 


 Source : www.blogcatholique.fr

 

Publié dans Sermons

Le loup dans la Bergerie par le R.P BARBARA

Publié le par Clément

 

  Nous publions un extrait d'un livre du R.P BARBARA : "La Bergerie du Christ et le loup dans la Bergerie". Ce prêtre, décédé il y a quelques années maintenant, démontre que,  parce qu'il est nécessaire et obligatoire de la part d'un fidèle catholique d'obéir et d'être soumis au Pape,  il est absolument certain que les "papes" de Vatican II sont démunis de l'Autorité Pontificale qu'ils devraient posséder :  ils ne peuvent pas être Vicaires du Christ car la foi nous commande de rejeter leur enseignement, leurs réformes et leurs hérésies. Tout cela, le Père Barbara le démontre à travers des raisonnements simples et rigoureux, basés entièrement sur la foi et le magistère catholiques.

 

Ouvrir le document (6 pages)

Publié dans Divers

M. l'abbé Turco quitte la FSSPX

Publié le par Clément

 

  Un prêtre argentin a récemment quitté la Fraternité Saint Pie X  (information reçue le 25 avril 2010).

 

M. l’abbé Turco est resté longtemps avec la Fraternité en Argentine. Il dénonce et regrette les pourparlers avec Rome, refuse d'y cautionner et trouve choquante la position conciliante de la FSSPX vis-à-vis du moderniste Benoît XVI.

 

  Comme cela est déjà arrivé et continuera d’arriver, l'abbé Joseph Turco est depuis victime de calomnies,  comment ce  fut le cas, entre autres, pour les abbés Tam, Méramo et Ceriani. L’abbé Cériani par exemple après avoir été catalogué comme le meilleur théologien de la Fraternité en Argentine et en Amérique du Sud en arriva à être considéré comme "fou",  "élément dissolvant" et autres qualificatifs détestables.

 

  On s’attend à au moins deux autres départs de la Fraternité pour les mêmes raisons que l’abbé Turco.

 

  Prions pour ces prêtres !

 

  Pour en savoir plus, se reporter sur ces articles (en espagnol) :

 

http://radiocristiandad.wordpress.com/2010/04/25/el-padre-juan-jose-turco-continua-el-buen-combate/

http://radiocristiandad.wordpress.com/2010/05/02/p-juan-jose-turco-carta-a-radio-cristiandad-y-a-sus-lectores/

Monsieur l’abbé Meramo chassé de la FSSPX

Publié le par Clément

Nous reprenons ci-dessous une récente publication du site ami catholicapedia :

 

http://www.famillechretienne.fr/data/imgs/articles/fellay-michele-limina-afp_123437093722251900.jpg Le 7 avril dernier, en pleine semaine Sainte, l’abbé Basilio Méramo, Prieur de la FSSPX à Vera Cruz (Mexique) était expulsé de ladite Fraternité par Mgr Fellay pour s’être, lui aussi, opposé à la dérive ralliériste de Mgr Fellay et des trois autres évêques consacrés par Mgr Lefebvre.

Le 14 avril, il rendait publique sa Lettre de réponse à Mgr Fellay sur son blog espagnol : ¿Tradidi quod Accepi? .

Nous venons de recevoir sa version en Français. Cette lettre est très forte et cinglante comportant une mise au point précise sur tous les problèmes actuels de la FSSPX. Il faut la faire connaître universellement, car les “artisans d’iniquité” recherchent les ténèbres et fuient et redoutent la lumière comme nous l’enseigne l’Apôtre Saint Jean, car “leurs œuvres sont mauvaises“.

Monsieur l’abbé Meramo est l’un des prêtres les plus anciens dans la Fraternité, comme il est l’un des plus savant (diplômes de Philosophie et de théologie).

Il possède ces qualifications à un degré bien supérieur à Mgr Fellay dont il est l’ancien dans le Sacerdoce catholique et qu’il a fait élire Supérieur Général de la FSSPX au chapitre général de la Fraternité en 1994 pour barrer alors la route à l’épouvantable abbé Schmidberger.

 Il est le seul prêtre de la Fraternité à avoir publié une étude très complète de la Gnose du Professeur Borella telle qu’exprimée dans son livre “La Charité profanée” que ce dernier s’employait alors à introduire à l’Institut Universitaire Saint Pie X, jusqu’à son expulsion suite à l’intervention personnelle de Mgr Lefebvre pour des raisons fondamentales de Foi.

 La récente décision “disciplinaire” discrète de Mgr Fellay dont on jugera du qualificatif à lui attribuer en toute justice, est extrêmement significative et révélatrice des résolutions actuelles occultes mais bien réelles du Supérieur actuel de la Fraternité.

 Pour ceux qui sont familiers de l’Espagnol elle peut être Téléchargée en PDF.

 La version Française peut être Téléchargée en PDF ici.


 Voici quelques extraits :

 Je viens de recevoir la notification de mon expulsion, remise en mains propres, le 7 avril dernier. Comme on pouvait s’y attendre, et si l’on s’en tient aux conséquences logiques des choses, elle fait suite aux deux admonestations canoniques qui m’avaient déjà été remises. Cette notification d’expulsion est bien entendu injuste et invalide, tant sur le plan juridique que sur le plan théologique. En effet les deux monitions étaient en soi inconsistantes, elles ont été immédiatement rejetées, comme en témoignent les deux lettres par lesquelles j’y ai donné réponse.

 De toute manière j’en appelle à la Rome Éternelle et introduis un recours contre le décret de mon expulsion, m’appuyant pour cela sur le droit canonique (can. 647 § 2 n° 4). Ce recours a un effet suspensif.
  Ainsi l’expulsion reste en suspens, privée d’effets juridiques et ce tant que le recours lui-même reste en suspens, donc indéfiniment puisque la Rome Éternelle est, de nos jours, envahie par d’indignes prélats qui ne remplissent pas leur devoir ex officio, c’est-à-dire leur devoir de confirmation des fidèles dans la foi.
Bien au contraire ils font tout pour corrompre et prostituer la foi, le culte et la morale, en violant la vérité dont ils détestent le pouvoir, comme les antichrists qu’ils sont. Et pour comble de tout, ils agissent comme s’ils étaient Dieu, c’est-à-dire au nom même de Dieu, et de la sainte obéissance à l’autorité et à la hiérarchie de l’Église. A t-on jamais vu plus grandes abomination et désolation en un lieu saint ! Car en plus ils se font adorer comme s’ils étaient Dieu, en invoquant la puissance divine, alors qu’ils la pervertissent et l’invertissent. Voilà pourquoi Monseigneur Lefebvre déclarait le 30 juin 1988 « Rome est occupée par des antichrists ». Et même si cela paraît ironique, l’affaire reste en suspens, peut-on dire, jusqu’à la Parousie de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Et plus loin :

 Comment serait-il possible d’accepter, ce que vous-même avez déclaré, il y a huit ans lors d’un entretien accordé au journal valaisan La Liberté, le 11 mai 2001 – et publié dans le n° 8 de DICI, le 18 mai de cette même année – « …nous acceptons 95% du Concile Vatican II » sans être libéral et moderniste ? Alors que les libéraux et modernistes les plus déclarés reconnaissent que, selon les termes du Cardinal Suenens, « Le Concile c’est 1789 dans l’Église » c’est-à-dire la Révolution Française de 1789 au cœur même de l’Église. Ou encore, comme l’a affirmé celui qui était alors le Cardinal Ratzinger et maintenant Benoît XVI : « Le problème pour le Concile a été d’assimiler les valeurs de deux siècles de culture libérale ». (Mgr Lefebvre dans l’introduction à « Ils l’ont découronné »)
Il va de soi, il est évident, que quiconque garde ou accepte 95% du Concile Vatican II, accepte de facto 95% de la Révolution Française à l’intérieur de l’Église, puisqu’il assimile deux siècles de culture libérale dans l’Église. 95% c’est un pourcentage extrêmement élevé d’un point de vue statistique ou mathématique !
Alors la grande question est celle-ci : – Que voulez-vous nous dire ?Que prétendez-vous nous faire croire ? En parlant de dialogue ou de discussion doctrinale avec Rome – De quoi allez-vous discuter, des 5% restant ? Rien que ceci fournit une preuve irréfutable de la parodie, de la tromperie, du mensonge et de la fausseté objectivement parlant. Et tout cela accompli par étapes, avec de grands airs de sérieux, tandis que dans la réalité tout est en cours de pourrissement sans cesse plus rapide.

Et comme si cela ne suffisait pas – Que reste-t-il de la Fraternité ? De la résistance face au modernisme lorsqu’on garde, on prend, on maintient ou on accepte 95% du néfaste et atypique Concile Vatican II, adogmatique et par là même absurde, (…)

(…)

Monseigneur Lefebvre affirme qu’il s’agit d’un Concile schismatique et vous en gardez 95%, c’est-à-dire que vous êtes schismatique à 95%, magnifique niveau !

Et plus loin :

Vous m’excluez aujourd’hui de la Nouvelle Fraternité recyclée aux pieds de la Nouvelle église Conciliaire. Nouvelle église et Nouvelle Fraternité auxquelles je n’ai jamais appartenu et ne veux appartenir jamais. Je continuerai à appartenir à la vraie Église et à la vraie Fraternité. Vous m’expulsez, ou plus exactement vous m’excommuniez de votre Nouvelle Fraternité. Peu m’importe ! Pas plus qu’importa à Monseigneur Lefebvre le fait d’être excommunié par la Nouvelle église. Car ceci, loin d’être un stigmate ou un affront fut une vraie décoration ineffaçable et une preuve de son orthodoxie. Et non pas comme vous, les quatre évêques, qui honteusement suppliez qu’on vous délivre d’un tel outrage aux yeux du monde, et ne voulez pas continuer à supporter la Croix, la considérant ignominieuse, comme si le Christ était descendu de la Croix – cet instrument d’extrême opprobre et de souffrance.
Mais il ne l’a pas fait. Il a préféré mourir crucifié, humilié, couvert de crachats, fouetté et dépouillé de ses vêtements, abandonné de tous, pour fonder sa divine Église en délivrant le témoignage de son Sang versé sur la Croix. Et ce testament signé de son divin sang, son corps tout immolé c’est la Sainte Messe. Cette Messe que vous, aujourd’hui, d’une certaine manière, en acceptant la Nouvelle Messe fausse et bâtarde, vous ne reconnaissez plus comme unique et exclusive. C’est ainsi que Monseigneur Lefebvre qualifiait la Nouvelle Messe tout comme les nouveaux sacrements et les nouveaux prêtres. Vous la reconnaissez comme le rite principal – ordinaire – et légitime, alors que la Messe Tridentine est ravalée au rang de rite occasionnel – extraordinaire – dans la Nouvelle église. Cette Nouvelle église qui est déjà – ou sera – le siège de l’Antéchrist-Pseudoprophète car, comme le dit Notre Dame de la Salette « Rome perdra la Foi et sera le siège de l’Antéchrist ». Que celui qui a des yeux pour voir, voie et que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !

Les accentuations (gras et soulignés) sont de nous.

Nous vous conseillons de visiter régulièrement le nouveau site de l’abbé Méramo : http://www.meramo.net

Puis-je assister à une messe où Benoit XVI est cité au Canon ?

Publié le par Clément


 Nous avons reçu la traduction du document de M. l'abbé CEKADA intitulé Should I Assist at a Mass that Names Benedict XVI in the Canon?


 Nous mettons en ligne cette synthèse qui résume son étude qui traite en détails des messes una cum dans  The Grain of Incense: Sedevacantists and Una Cum Masses


 Présentation par M. l'abbé CEKADA :

 

Anthony Cekada  Un sujet particulièrement chaud discuté sur les forums traditionalistes ces dernières années est de savoir si les Catholiques de tradition peuvent assister aux Messes dans lesquelles le prêtre mentionne le nom de Benoît XVI lors de la première prière du Canon

Ces Messes sont souvent appelées "Messes una cum" parce que la phrase en Latin dans laquelle est insérée le nom du pape régnant dit : una cum famulo tuo Papa nostro N (en communion avec Votre serviteur N, notre Pape).


  A l’heure actuelle, ceux d’entre nous qui sont parvenus à une compréhension correcte de la situation dans l’Eglise – appelés "sédévacantistes" – affirment que Ratzinger (Benoît XVI) est hérétique et par conséquent n’est pas véritablement pape. Donc par conséquent, cela n’a aucun sens pour nous de participer à une Messe où, peu de temps avant la consécration, le prêtre proclame que Ratzinger est Papa nostro - "notre pape"


  En de nombreux points du globe, la seule Messe traditionnelle en Latin disponible risque d’être celle offerte par un prêtre (Motu, Fraternité SS PieX ou indépendant) qui met le nom du faux pape dans le Canon. Confronté à l’obligation de choisir cela ou de ne rien avoir, un laïque est quelquefois tenté d’assister quand même à la Messe. Pourquoi ne pas simplement "laisser passer" le nom de Benoît dans le Canon, et juste "avoir sa Messe" ?


  Pour répondre à cette question, je me suis tourné vers les textes des liturgistes, canonistes et théologiens d’avant Vatican II. C’est là que les prêtres sont supposés trouver des réponses, plutôt que de s’en remettre à l’intuition, l’opinion personnelle et traiter cela par dessous la jambe. Sur la base de cette recherche, j’avais publié une longue étude intitulée "Le Grain d’Encens : les sédévacantistes et les Messes una cum " que j’ai publiée il y a environ un an.


  Ma réponse (en gros) est la suivante: Non, vous ne pouvez pas juste "oublier" le nom de Benoît dans le Canon d’une Messe traditionnelle. C’est l’affirmation qu’il est le vrai pape, et en assistant activement à une telle Messe, vous participez à une fausse assertion.


 

  Comme vous savez qu’il n’est pas le pape, c’est un péché. Je donne toute la documentation théologique dans "Le Grain d’Encens". Mais comme la lecture de longs articles n’est pas la tasse de thé de chaque traditionaliste (même si je glisse des "vannes" dans les notes de bas de page...), j’ai décidé d’écrire ce court résumé de mes arguments.


  > Pour lire la suite, ouvrir-télécharger le fichier PDF (3 pages)

Bref Examen Critique du Nouvel "Ordo Missae"

Publié le par Clément

 

 


  En l'honneur du Pape saint Pie V que nous fêtons aujourd'hui, nous publions de nouveau le Bref examen critique, rédigé par Mgr Guerard des Lauriers, texte qui fut signé par les Cardinaux Ottaviani et Bacci. Ce texte - fidèle à la Messe de Saint Pie V - dénonce fermement la nouvelle "messe".

 

   Bref Examen Critique du Nouvel "Ordo Missae"

 

  Il y a maintenant 40 ans,  une "réforme" majeure avait lieu suite au funeste Conciliabule Vatican II : la Sainte Messe, irréformable et valable à perpétuité, était mise aux oubliettes dans l'Eglise conciliaire tandis qu'une nouvelle "messe" (qui n'est est pas une !)  - ressemblant dans de nombreux détails à la cérémonie protestante de 1549, telle qu'elle fut condamnée par l'Eglise - était promulguée par Paul VI.  Il est évident que cette "réforme" n'a aucune valeur pour tout catholique car cette nouvelle "liturgie" ne peut pas venir de l'Eglise catholique ; elle provient à part entière de l'Eglise moderniste. (Lire : La réforme liturgique de Paul VI est nulle, vaine et invalide !)

 

  Pour réagir à cela, les cardinaux Ottaviani (préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi) et le cardinal Bacci signèrent un texte, rédigé principalement par Mgr Guerard des Lauriers, afin de dénoncer cet nouvel ordo  "qui s'éloigne de façon impressionnante, dans l'ensemble comme dans le détail, de la théologie catholique de la Sainte Messe, telle qu'elle a été formulée à la XXe session du Concile de Trente."

 

> Voici le texte du Bref Examen Critique du Nouvel "Ordo Missae" que vous pouvez lire en cliquant ICI  (format PDF).


> Lire la bulle pontificale Quo Primum tempore de saint Pie V organisant la célébration de la Sainte Messe

4 mai : Saint Suaire

Publié le par Clément

 

 

L'ÉGLISE A RECONNU COMME AUTHENTIQUE
LE SAINT SUAIRE, OFFICIELLEMENT DEPUIS 1934
PAR LA VOIX DU PAPE PIE XI

 

par la prière indulgenciée suivante.

(Indulgence plénière à gagner demain 4 mai, fête du saint Suaire)

– Lire le message, ICI

– Télécharger le message, 4 mai, fête du saint Suaire

– Télécharger la prière, Prière indulgenciée à réciter devant le saint Suaire

 


Message original des "Éditions Saint-Rémi"

Publié dans Divers