Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Information : Abstinence demain

Publié le par Clément

  Demain est la fête de la Circoncision de Notre Seigneur et le premier de l'an. Un certain nombre de fidèles se demande s'il y a donc abstinence (ne pas manger de viande)

  Voici le principe général (tiré du commentaire de Cance sur le Droit Canon de 1917) :

  "La loi du jeûne et de l'abstinence n'oblige ni les dimanches, ni les jours de fête de précepte qui tombent hors du temps du Carême, ni les jours de vigiles anticipées" (cf. canon 1252 § 4).

  Or...

  "En France, les quatre fêtes de la Circoncision, de l'Epiphanie, de l'Immaculée Conception et des Saints Pierre et Paul, n'étant pas d'obligation, ne comportent pas la dispense de l'abstinence." (Commission pontificale pour l'interprétation authentique des canons du Code, 17 février 1918.)

 Donc, le vendredi 1er janvier 2010, en France, Octave de la Nativité et fête de la Circoncision : abstinence.

Quand une église installe une crêche entourée de minarets

Publié le par Clément

  Cette année, à Noël, dans l’église du Sacré-Coeur de Bellinzona en , le petit Jésus naîtra entouré de minarets (remarquez les symboles juif, islamique et l'équerre (?) représentant la franc-maçonnerie !).


http://4.bp.blogspot.com/_pMyWJ--g7Oc/SzZ6EYvWDuI/AAAAAAAAGwk/zcJP7AEoiM8/s1600/Minarets%2Bin%2BSwiss%2Bchurch%2Bnativity%2Bdisplay.jpg


Les créateurs de cette crèche affirment que le fruit de leur inspiration apportera aux paroissiens une occasion de réfléchir sur la tolérance et sur les Droits de l’Homme.

Source  (Merci au forum foicatholique)


 Il ne faut évidemment pas s'attendre à une quelconque condamnation, bien au contraire. Lors du référendum suisse où le peuple avait voté à 58% contre les minarets, les évêques suisses avaient publiquement apporté leur soutien à l'islam...

Saint Jean est-il mort ? Reviendra-t-il combattre l'Antéchrist avec Elie et Enoch ?

Publié le par Clément


 Une antique tradition dit que saint Jean, le disciple bien-aimé de Jésus-Christ, doit paraître à la fin du monde, en compagnie d'Énoch et d'Élie, pour annoncer l'Évangile, soutenir la vérité, confondre l'erreur et s'opposer à l'Antechrist. Cette tradition explique qu'afin de lutter avec efficacité contre l'esprit du mal, le secours de trois prophètes était nécessaire ; Dieu aurait désigné pour cette glorieuse mission un prophète avant la loi (Énoch), un prophète sous la loi (Élie), et un prophète sous l'Évangile (saint Jean).

JPEG - 37.5 ko

''Si je veux que celui-ci [St. Jean] reste jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ?'' (Jean, ch. XXI, V. 22)

 

D'après la Tradition et l'Écriture, il est certain qu'Énoch et Élie ne sont pas morts, Énoch ''ayant été enlevé pour qu'il ne goûtât point la mort'', ce sont les expressions de saint Paul (Hebr., XI, 5.), et Élie ayant disparu du côté du ciel ''sur un char à chevaux de feu''  (IV Rois, II, 11 ; Ecclésiastiq., XLVIII, 9.) . Tous les Pères sont d'accord sur ce point. En ce qui concerne saint Jean, les avis des Pères et des docteurs de l'Eglise sont plus nuancés. Certains, et non des moindres, (saint Ambroise, saint Jérôme, saint Thomas d'Acquin...) soutiennent l'idée que saint Jean n'est jamais mort et qu'il reviendra combattre l'Antéchrist avec Elie et Enoch

 

Extrait d'un hymne grec pour la fête de saint Jean au 27 décembre dans leur calendrier :

"La sommité des Apôtres, la trompette de la théologie, le guide spirituel qui a soumis à Dieu l'univers, venez, fidèles, célébrons son bonheur : c'est le très illustre Jean, transporté de la terre et non enlevé à la terre ; mais vivant et attendant le second et terrible avènement du Seigneur, auquel, pour assister sans reproches, nous qui célébrons ta mémoire, daigne nous recommander, ô ami mystique du Christ, toi qui amoureusement reposas sur sa poitrine."
  (cité par Dom Guéranger dans l’Année Liturgique au 27 décembre)


> La liturgie, qu'elle soit grecque ou latine, est un lieu dogmatique couvert par l'infaillibilité du magistère ordinaire (cf. Vacant)

 

Suite de l'article


Publié dans Divers

Application d'un précepte de saint Jean à notre époque

Publié le par Clément

 27 décembre : Saint Jean l'évangéliste

http://www.magnificat.ca/cal/gifs/1227.jpg" Comme évangéliste, saint Jean a été un oracle de vérité ; comme apôtre, il a été un modèle de fidélité ; comme disciple de Jésus, il a été un modèle de charité." Du Jarry. Essais de panégyriques

 Saint Jean, l’Apôtre de la Charité, celui qui, en son Évangile, dévoile en quelque sorte, les secrets du Sacré-Cœur de Jésus, celui qui ne cessait de rappeler à ses fidèles le précepte nouveau : "Aimez-vous les uns les autres." (I Jn. IV, 7, 11), interdisait d'une façon absolue toute relation avec ceux qui combattaient la doctrine du Christ : "Si quelqu'un vient à vous et n'apporte point cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez même pas." (Il Jn. 10).

 Tout le courant oecuménique d'après le Conciliabule (= faux concile non catholique) Vatican II mais aussi l'attitude de la FSSPX vis-à-vis de l'Eglise conciliaire ('discutions doctrinales') sont donc contraires à ce précepte sacré de l'apôtre saint Jean ! Avec des antichrists, on ne négocie pas ! Tel est l'enseignement de saint Jean bafoué aujourd'hui par les modernistes et la FSSPX.

Publié dans Divers

Joyeux et Saint Noël !

Publié le par clément

bethlehem1-1a2.jpg
Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté !


 Fin du message de Noël de Pie XII du 24 décembre 1942 :

 Où pourriez-vous donc déposer ce voeu pour la restauration de la société avec plus de tranquille et de confiante assurance et avec une foi plus efficace, qu'aux pieds du « Désiré de toutes les nations » couché devant nous en sa crèche, avec tout le charme de sa douce humanité de petit enfant et, en même temps, avec tout l'émouvant attrait de sa mission rédemptrice qui commence ? En quel lieu cette noble et sainte croisade pour la purification et le renouvellement de la société pourrait-elle trouver sa plus expressive consécration et son stimulant le plus efficace, sinon à Bethléem où, dans l'adorable mystère de l'Incarnation, se révéla le nouvel Adam, aux sources de vérité et de grâce de qui de toutes manières l'humanité doit venir chercher l'eau salutaire si elle ne veut pas périr dans le désert de cette vie ? De plenitudine eius nos omnes accepimus, « nous avons tous reçu du débordement de sa plénitude» (Jn 1,16). Sa plénitude de vérité et de grâce, aujourd'hui comme depuis vingt siècles, déborde sur le monde avec une force qui n'est pas diminuée ; sa lumière est plus puissante que les ténèbres, le rayon de son amour plus fort que le glacial égoïsme qui empêche tant d'hommes de grandir et de faire dominer ce qu'il y a de meilleur en eux. Vous, Croisés volontaires d'une nouvelle et noble société, levez le nouveau labarum de la régénération morale et chrétienne, déclarez la guerre aux ténèbres d'un monde séparé de Dieu, à la froideur de la discorde entre frères, déclarez la guerre au nom d'une humanité gravement malade et qu'il faut guérir au nom d'une conscience chrétienne rehaussée.

 Que Notre bénédiction, Nos souhaits paternels et Nos encouragements accompagnent votre généreuse entreprise et demeurent sur tous ceux qui ne reculent pas devant de durs sacrifices qui sont armes plus puissantes que le fer contre le mal dont souffre la société ! Que sur votre croisade pour un idéal social, humain et chrétien, resplendisse, consolatrice et entraînante, l'étoile qui brille sur la grotte de Bethléem, astre augurai et immortel de l'ère chrétienne ! A sa vue, tous les coeurs fidèles ont puisé, puisent et puiseront la force : Si consistant adversum me castra, in hoc ego sperabo, « quand toutes les armées se dresseraient contre moi, j'espérerai en lui » (Ps 26,3). Là où resplendit l'étoile, là est le Christ : Ipso ducente, non errabimus ; per ipsum ad ipsum eamus, ut cum nato hodie puero in perpetuum gaudeamus, « sous sa conduite, nous ne nous égarerons pas ; par lui, allons à lui pour nous réjouir éternellement avec l'Enfant né aujourd'hui ».

Publié dans Divers

La FSSPX apporte son concours à un agenda Conciliaire !

Publié le par Clément

Agenda 2010 Benoît XVIRécemment, vient d’être publié aux éditions TerraMare un Agenda 2010 Benoît XVI préfacé par le « cardinal » Castrillon Hoyos : http://www.editions-terramare.com/

 

Présenté sous forme d’un recueil de textes (un par semaine) rédigés par 52 thuriféraires français du chef de l’église Conciliaire, cet agenda se veut un hommage à Benoît XVI.

 

Grégoire CelierC’est ainsi qu’aux côtés de plusieurs « évêques » ou « prêtres » conciliaires, de figures du Renouveau charismatique tel que le « Père » Daniel Ange, de membres de l’Opus dei ou de groupes Ecclesia Dei, la FSSPX s’est associée à cette initiative en autorisant le sulfureux abbé Celier, membre du G.R.E.C., à écrire son petit mot sur cet agenda… très œcuménique !

 

In Christo Rege.

Résistance catholique

 

Benoît XVI, "grand pape du Concile Vatican II"

Publié le par Clément

 Nous l'avions déjà écrit sur ce site : ceux qui pensent et affirment que Benoît XVI est en rupture avec le conciliabule Vatican II (faux concile non catholique) se trompent entièrement. Le "cardinal" moderniste Tarcisio Bertone (Secrétaire d'Etat du Saint-Siège, premier collaborateur  de Ratzinger dans le gouvernement de l'Eglise conciliaire) affirme, lors d'un entretion accordé à la chaîne de télévision KTO, que Benoît XVI a une "relation spéciale avec le Concile Vatican II dont il est l'un des plus fins connaisseurs".

 Interviewé le 14 décembre par la directrice des programmes de la chaîne KTO, Philippine de Saint-Pierre, le premier collaborateur de Benoît XVI définit ce dernier comme un "grand pape du Concile Vatican II".

 Dans ce long entretien, le cardinal Bertone rappelle la "relation spéciale" entretenue par Benoît XVI avec le Concile : "Il suffit de voir combien de fois il cite les textes du Concile dans ses discours, ses interventions, ses encycliques. Il est l'un des plus fins connaisseurs du Concile, de ce que j'appellerais l'âme du Concile Vatican II".


Benoît XVI remet un prix "Auschwitz pour les droits de l'homme"

Publié le par Clément

  
 Benoît XVI a remis le « Auschwitz pour les droits de l'homme - Jean-Paul II » à un philosophe français, André   Glucksmann, le 9 décembre.


  Selon L'Osservatore Romano, la cérémonie de remise du prix a eu lieu dans une salle proche de la Salle Paul VI, à l'issue de l'audience générale.
  Le but de ce prix est d'honorer et de choisir comme modèles ceux qui, dans leur vie ou dans leurs activités publiques, protègent et défendent les droits de l'homme selon l'enseignement et le témoignage de Jean-Paul II.
  Les membres du jury étaient présents à cette cérémonie : le cardinal Franciszek Macharski, archevêque émérite de Cracovie, Andrzej Zoll, président de l'Académie pour les droits de l'homme qui a encouragé le Prix et Waldemar Rataj.
  Radio Vatican a présenté André Glucksmann, philosophe juif de 72 ans, comme un « maoïste repenti, critiqué ces dernières années en France pour des prises de position pro-israéliennes et son soutien au président Sarkozy ».
 « Ce qu'il y a de très audacieux dans l'idée de fonder un prix Auschwitz pour les droits de l'homme, c'est de considérer qu'il y a un rapport qui n'est pas de pure exclusion : d'un côté les droits de l'homme, de l'autre Auschwitz », a affirmé le philosophe français à Radio Vatican.
 « C'est une idée très audacieuse mais en même temps très simple », a-t-il ajouté. « Auschwitz est le contre fondement des droits de l'homme. Le fondement des droits de l'homme, c'est qu'on veut éviter Auschwitz, qu'on veut barricader les portes de l'enfer ».
  Avant Auschwitz, a estimé André Glucksmann, « on se faisait une idée beaucoup plus idéaliste des droits de l'homme ». « Aujourd'hui, on a l'idée de l'inhumanité fondamentale qui pèse sur nous, toujours à notre horizon ».
  Recevoir ce prix, « cela m'engage et cela engage aussi ceux qui me le donnent », a-t-il affirmé. « Nous n'avons pas terminé avec la possibilité d'une fin de l'humanité ».

Source : Zenit

 > Pie VI : "Il Nous suffit de rappeler les 17 articles sur les droits de l'homme qui ne sont qu'une répétition fidèle de la déclaration faite par l'Assemblée Nationale de France de ces mêmes droits, si contraires à la religion et à la société." (Encyclique Quanta Cura)

Lettre ouverte de M. l'abbé Guépin à M. l'abbé de la Rocque

Publié le par Clément

http://www.ouest-france.fr/of-photos/2003/01/06/na10a_20030105_px_470_.jpg Monsieur l'abbé GUEPIN, prêtre non una cum Ratzinger (Nantes), vient d'écrire une lettre ouverte à M. l'abbé de la Rocque (prêtre de la FSSPX) pour répondre à un certain nombre d'accusations et de calomnies lancées contre lui et contre la résistance catholique ("sédévacantiste)


Télécharger en format PDF (4 pages)
Lire la lettre ouverte

A faire circuler !



Monsieur l'abbé Guépin dessert la Chapelle du Christ-Roi.

 

Adresse :

Chapelle du Christ-Roi
88 rue d’Allonville - 44000 NANTES -
plan michelin
Tél. : 02.40.29.32.39.

Le siège de Pierre occupé par les ennemis de l'Eglise

Publié le par Clément


http://2.bp.blogspot.com/_Xw7IH8jXqWQ/SupmW6LWSjI/AAAAAAAABl0/1xXSpAheLUU/s400/Vatican.png  La situation actuelle (Eglise ecclipsée,  le siège de Pierre occupé par des imposteurs...) a été annoncée et prédite de nombreuses fois durant l'histoire de l'Eglise.  Voici deux citations qui viennent complèter la liste des prophéties de la situation que vit l'Eglise aujourd'hui :

 "D'après l'enseignement des apôtres, un jour viendra où Satan, plein de rage contre Jésus-Christ et les chrétiens, regagnera le terrain qu'il a perdu, affermira son règne et l'étendra au loin. Alors il se jettera sur Rome, parce qu'elle est sa rivale et le séjour des Pontifes. Il s'en rendra maître, chassera le Vicaire de Jésus-Christ, persécutera les vrais fidèles et égorgera les religieux et les prêtres."
 ( Cornélius a Lapide, Suarez, saint Robert Bellarmin. Cité par Mgr Gaume, La Situation, 1860, page 28 )

 "Le Christ a permis ceci: que l’Antéchrist, tête de tous les schismatiques, siègerait dans le temple de Dieu, que les siens (les vrais chrétiens) seraient exilés, et que ceux qui ne sont pas les siens occuperaient un jour le siège de Pierre."
(Pierre le vénérable, De miraculis libri duo, livre II, ch.16; Bol. T.14, page 473).

1 2 > >>